Date de péremption : mieux se repérer pour moins gaspiller

date de péremption

Chaque année, à la maison, nous gaspillons chacun 30 kg de produits alimentaires par an dont 7 kg de produits toujours emballés ! Que devons-nous changer dans nos habitudes de consommation et de tri parmi nos aliments périmés ?


DLC, DDM, DCR : quelles différences ?

La date de péremption est la date à partir de laquelle un produit est considéré comme périmé. Toutefois, il existe plusieurs types de date de péremption. Ces dates dépendent de la nature du produit et de l’avancée de sa dégradation microbiologique.

DLC : Date Limite de Consommation

La Date Limite de Consommation (DLC) ou « à consommer jusqu'au… » est une date à respecter impérativement. Au-delà, le produit peut devenir dangereux pour la santé. Bien que les conditions de conservation aient été respectées, les réclamations sur la qualité du produit ne peuvent alors être prises en compte. Elle est apposée sur les aliments rapidement périssables tels que :

  • La viande fraîche (charcuterie, steak…) ;
  • Le poisson et les fruits de mer ;
  • Les plats cuisinés non stérilisés ;
  • Les produits laitiers frais (yaourt, mozzarella, fromage blanc, mascarpone, faisselle…).

DDM : Date de Durabilité Minimale

La Date de Durabilité Minimale (DDM) ou « à consommer de préférence avant le… » est une date de consommation conseillée. Elle est apposée sur les aliments pouvant être consommés sans risque après la date, tant que l’emballage est resté intact. Le consommateur ne doit seulement pas être surpris par la perte de certaines qualités du produit (saveur, texture, rassasiement…).

Les aliments ayant une DDM sont en général :

  • Les produits secs : féculents (pâtes, riz, semoule, boulghour, avoine, lentilles, pois chiches, fèves, cacahuètes, farine, etc), condiments (sel, poivre, herbes aromatiques, huile, vinaigre, sauces soja/ketchup/moutarde/mayonnaise…), thé, chocolat, chips, biscuits secs, miel, café, sucre…
  • Les produits déshydratés : lait en poudre, purée…
  • Les produits stérilisés : produits laitiers stérilisés ou non frais (lait UHT, crème UHT, beurre, fromage à pâte molle…), soupe, jus de fruits…
  • Les produits conditionnés en boîte de conserve : petits pois, maïs…
  • Les produits congelés.

DDM, anciennement DLUODepuis 2015, le terme de DLUO (Date Limite d’Utilisation Optimale) a laissé place à la DDM. En effet la notion de “limite” dans DLUO portait à confusion. Elle laissait croire aux consommateurs que l’aliment périmé était dangereux pour la santé alors qu’il était tout à fait comestible mais sûrement moins goutu et nutritif.

  • Manger ses aliments après la DDM sans risque
  • Si la DDM est indiquée en « jour/mois/année », vous pouvez consommer votre produit sans risque jusqu'à 3 mois après la date.
    Exemple : « à consommer de préférence avant le : 01/07/2020 », essayez de manger le produit en question avant le 01/10/2020.
  • Si la DDM est indiquée en « mois/année », vous avez jusqu’à un an et demi après la date.
    Exemple : « à consommer de préférence avant le : 07/2020 » vous indique que vous pouvez manger votre produit avant octobre 2021.
  • Si la DDM est indiquée « année », vous avez une marge de plus d’un an et demi après la date !
    Exemple : « à consommer de préférence avant le : 2020 » permet de consommer le produit encore en 2022.

DCR : Date de Consommation Recommandée

La Date de Consommation Recommandée (DCR) est une date que vous retrouverez seulement sur les œufs. Elle est fixée à 28 jours après la ponte de l’œuf et est censée ainsi indiquer la fraîcheur de l'œuf. En effet, jusqu’à 9 jours après la ponte, l'œuf est considéré comme extra-frais. Entre 10 et 28 jours, il est qualifié de « frais ». Au-delà de cette DCR, l'œuf est encore consommable s’il n’est pas altéré et est bien conservé au frais.

Comment reconnaître un œuf périmé ?Plongez votre œuf dans un verre d’eau, si celui-ci reste au fond. Il est frais.
S’il est au milieu, consommez votre oeuf cuit (omelette, plat…).
S’il remonte à la surface, il est périmé et doit être jeté de préférence au compost.

Aliments périmés dangereux : comment les reconnaître ?

Plusieurs réflexes sont à adopter avant de jeter un aliment périmé : est-ce une DLC ou DDM ? Quelle est la date indiquée ? Il faut bien distinguer les deux types de date de péremption. En effet, si vous mangez un aliment :

  • Après la DLC, vous pouvez encourir des risques plus ou moins graves selon les produits périmés (généralement viande et poisson). Une intoxication alimentaire est un des risques les plus courants et se traduit par des nausées, des étourdissements, des vomissements, de la diarrhée ou bien de la fièvre. Il est conseillé alors de s’hydrater et de manger léger pour favoriser le rétablissement de votre estomac. Elle peut durer jusqu’à 2-3 jours, au-delà il faudra alors consulter votre médecin généraliste. Certains cas rares peuvent développer des maladies (botulisme, listériose, salmonellose).
  • Après la DDM, aucun danger alimentaire. Toutefois, adoptez certains réflexes avant de consommer : vérifiez que vos conserves ne soient pas bombées (indication d’une présence importante de bactéries) ou rouillées (risque de rouille à l’intérieur). Pas de problème pour la farine sauf si vous repérez des mites alimentaires.

Ainsi, de nombreux aliments périmés peuvent être encore consommés.

Produit périmé : quel danger alimentaire ?

Nous oublions souvent de faire confiance à nos sens. Or, une de leurs missions cruciales est de nous avertir des dangers.

  1. Observez : si votre viande rouge a une couleur anormale, c’est-à-dire brune-noire, elle est périmée. Si votre fromage frais ou votre sauce tomate présente des traces de moisissures, jetez-le à la poubelle. Attention, si votre chocolat est recouvert d’une fine couche de blanc, cela n’est pas de la moisissure mais un signe de vieillesse. Il aura tout simplement perdu un peu au niveau de sa qualité.
  2. Sentez : l’odeur d’un poisson frais ou d’une viande fraîche est neutre et agréable. S’ils dégagent une forte odeur, cela signifie qu’ils sont périmés.
  3. Touchez : analysez la texture de vos aliments. Un lait périmé aura des grumeaux, un yaourt périmé sera décomposé (importante partie liquide séparée d’une plus compacte ou granuleuse), la viande avariée devient visqueuse.
  4. Goûtez : si vous n’avez toujours pas tranché sur la qualité de l’aliment suspecté, la dernière option reste de le goûter pour se faire un avis tranché.

Toutes les moisissures ne sont pas éliminatoires !Certains aliments restent consommables après que la partie moisie ait été retirée tels que les fruits et légumes fermes (carotte, poivron, chou, radis…) ou encore les fromages à pâte dure (emmental, gruyère, comté…). En effet, les moisissures pénètrent très peu.
Attention, le fromage râpé, émietté ou tranché moisi est à jeter car les moisissures se répandent très facilement.
D’autres aliments présentant des moisissures doivent être automatiquement jetés : viande, restes de plats cuisinés, crème et yaourt, fromage frais et à pâte molle, pain et autres produits de boulangerie, fruits et légumes humides (tomate, concombre, pêche…).

Date de péremption : combien de temps après la date de péremption peut-on consommer les aliments ?

Faut-il se fier aux mentions « à consommer jusqu’au » et « à consommer de préférence avant » ?

Les DLC et DDM peuvent être assez variables en fonction des fabricants, des pays et des réglementations mises en place. Par exemple, des céréales préemballées doivent avoir une DDM mais pas celles en vrac ! Faisons le point :

  1. Quelle est la réglementation ? Tout produit alimentaire emballé doit obligatoirement avoir une date de péremption apposée. Ainsi plusieurs catégories d’aliments sont exemptés de DLC ou de DDM tels que les aliments vendus en vrac, les boissons alcoolisées, les pâtisseries et les produits de la boulangerie, etc.
  2. Comment sont calculées les dates ? Les fabricants déterminent eux-mêmes la DLC ou DDM de leurs produits, sauf pour les œufs en coquille. En général, ils effectuent des tests de vieillissement et prennent en compte différents facteurs (composition du produit, conditions de conservation, etc). Les dates sont contrôlées par les autorités publiques, qui demandent des justifications. Toutefois, ces dates sont souvent sous-estimées afin d’éviter tout problème avec le consommateur. Ainsi, on peut noter des différences entre les pays : en France, la DLC du lait sera de 60 jours contre 90 jours en Allemagne.
  3. Regarder la composition et s'adapter aux dates sous-estimées. L’huile, le beurre, le sel, l’alcool ou encore le vinaigre ne permettent pas le développement de micro-organismes et sont donc utilisés pour conserver les aliments plus longtemps. Ainsi vos poivrons à l’huile ou vos cornichons au vinaigre se conservent plusieurs mois !
Tableau date de péremption des aliments
Produit suspect Réelle DLC d’un produit bien conservé (à la moindre suspicion, jetez le produit)
Oeuf
  • Après la DCR : consommable pendant plusieurs semaines s’il n’est pas altéré et est bien conservé au frais.
Yaourt (nature, sucré, aux fruits)
  • Après la DLC : au moins jusqu'à 3 semaines.
  • ATTENTION : respectez la DLC des yaourts à base d'œufs ou de crème (mousse, liégeois…).
Lait
  • Au rayon frais : deux jours après DLC.
  • UHT : jusqu’à 2 mois après DLC.
Crème
  • Au rayon frais : ne pas dépasser la DLC.
  • UHT : 2 voire 3 jours après la DLC.
Beurre
  • Après la DLC : 2 mois sinon il devient rance. Il aura alors mauvais goût mais sera toujours sans danger.
Viande
  • Pour la viande hachée sous vide : une semaine après la DLC.
  • Pour la viande fraîche : 24h après la DLC et à la moindre suspicion, on jette.
  • Pour la charcuterie : deux à trois semaines après la DLC car ce type de viande utilise des méthodes de conservation classique (fumage, salage, fumage, etc).
  • Pour le jambon cuit et les rillettes : on ne prend pas de risque et on jette.
Poisson et fruit de mer
  • On ne prend pas de risque et on jette.
Bière
  • Après la DLC : plusieurs mois voire plusieurs années.
  • Plus la bière est alcoolisée, mieux elle se garde.
Pain et pain de mie
  • Tant qu’il n’y a pas de moisissures dessus.
Produits congelés
  • Tant que les produits ont été congelés avant leur DLC, il n’y pas de risque de les consommer après leur DLC lorsque vous les décongelez. Le froid bloque la prolifération des bactéries.

Gaspillage alimentaire : comment lutter ?

Il faut savoir que le gaspillage alimentaire se retrouve à toutes les étapes de la chaîne alimentaire : production, transformation, distribution, consommation (au restaurant et à la maison). Près d’un tiers de ce gaspillage est réalisé par le consommateur. Réduisons à notre échelle !

Le Zéro Déchet

Le Zéro Déchet est une démarche cherchant à réduire au maximum ses déchets. Certes, l’objectif zéro déchet peut sembler utopique. Toutefois, nous pouvons tous aider à la réduction des déchets alimentaires :

  1. Refusez d’acheter des aliments utilisant de multiples emballages (des mini-paquets de bonbons dans un sac bonbons par exemple), des emballages non-recyclables ou difficilement recyclables.
  2. Réduisez. Préférez les aliments en vrac (céréales, fruits secs…) et achetez en quantité nécessaire et suffisante. Pas la peine de mettre votre avocat dans un sac pour coller l’étiquette dessus : la peau de l’avocat le protège déjà ! Idem pour vos autres fruits et légumes pris à l’unité. Lavez-les tout simplement à la maison avant de les manger.
  3. Réutilisez, découvrez de nouvelles recettes et cuisinez avec vos fonds de placard ! Il vous reste des tortillas de la veille ? Transformez-les en mini pizza avec vos restes de tomates et de fromage ! Frigo Magic est une application qui vous aide à concocter des recettes en fonction de vos restes.
  4. Recyclez vos aliments. Cuisez votre viande avant sa DLC pour la conserver plus longtemps, mixez votre pain dur pour en faire de la chapelure, faites de la compote avec vos pommes fripées…
  5. Rendez à la terre les aliments pour fertiliser votre jardin via le compost : coquilles d'œuf, pelure de fruits et légumes…

Le Batch Cooking pour mieux manger à moindre coûtLe Batch Cooking consiste à planifier, cuisiner une seule fois et conserver les plats de la semaine à venir. Cela vous permet de manger de manière variée et peu onéreuse. Plus besoin d’aller faire les courses plusieurs fois par semaine et de réfléchir à ce que vous pouvez cuisiner en fonction de l’heure à laquelle vous rentrez le soir. Il n’y aura plus qu’à réchauffer vos plats mitonnés et à déguster.

Conservation des aliments : plusieurs réflexes à adopter

Mieux conserver ses aliments au frigo :

  • Rangez votre frigo. Enlevez l’emballage de vos aliments en revenant des courses. Vous aurez ainsi plus de place dans votre frigo, l’air froid circulera mieux et vous limiterez aussi la présence de micro-organismes présents sur les emballages au cours de leur transport ou stockage. Regroupez vos aliments de manière logique (les sauces entre-elles, la charcuterie dans le premier compartiment, fromage dans le deuxième, etc.). Vous passerez moins de temps à chercher vos aliments et à laisser le froid s’échapper de votre frigo.
  • Contrôlez la température de votre frigo. La température doit se situer entre 0 et 4 degrés. Toutefois, sachez que la température n’est pas uniforme à l’intérieur de votre frigo. Ainsi la partie la plus froide doit être réservée à la viande et au poisson crus, aux produits laitiers ou cuisinés, etc. La partie fraîche concerne la viande et le poisson cuit, les tartes et gâteaux, le fromage, etc. La porte du frigo est généralement la partie la plus chaude du frigo et est appropriée aux boissons, beurre, sauces, etc.
  • Nettoyez votre frigo pour éviter la prolifération de bactéries. Il convient donc de le nettoyer une fois toutes les deux semaines.

A l’abri de l’humidité et de la lumière, en milieu ambiant, entreposez : vos épices, vos oignons, échalotes, ail, vos boîtes de conserve, vos bocaux, vos huiles, vos pommes de terre, votre chocolat, votre lait, etc. L’endroit idéal est la cave.

Au congélateur, vous pouvez conserver de nombreux aliments pendant plusieurs mois d'affilée : les fruits (cerises, châtaignes, pommes, bananes…) et légumes, le fromage mais décongelez-le bien avant de le mettre au frigo sinon il risque de s’émietter, le pain et les pâtisseries, la viande et le poisson, les pâtes feuilletées, brisées, à pizza, les plats cuisinés, etc. Quelques conseils à garder en tête :

  • Congelez vos aliments lorsqu’ils sont le plus frais possible. En effet, congeler ne signifie pas tuer les micro-organismes mais simplement les endormir. Ainsi, lorsque vous congelez une viande un jour avant la DLC, il faudra la manger très rapidement une fois décongelée.
  • Ne jamais recongeler un aliment qui a été congelé puis décongelé. Vous avez déjà dû sûrement entendre parler des dangers de la rupture de la chaîne du froid (intoxication). En effet, lorsqu’on décongèle un aliment, les bactéries recommencent à se proliférer grâce au réchauffement de la température. La recongélation à la maison est lente et ces micro-organismes ont encore le temps de se développer.
  • En courses, passez en dernier par le rayon des surgelés si nécessaire et rangez ces derniers en premier une fois de retour à votre domicile.

Mes produits sont-ils surgelés ou congelés ?La surgélation est un processus de conservation effectué par les industriels : les aliments sont refroidis de manière brutale (-30 degrés minimum), afin d’éviter d’endommager leurs cellules lors de la décongélation. Son équivalent domestique est la congélation, plus lente et moins froide (minimum -19 degrés).
Généralement, les aliments de votre supermarché sont surgelés jusqu'à leur stockage en entrepôt. Ils sont ensuite congelés de leur transport à la présentation en magasin.

Les (nouvelles) solutions de lutte contre le gaspillage alimentaire

Il est de plus en plus facile aujourd’hui de limiter le gaspillage alimentaire en changeant ses habitudes d’achat et de consommation :

  • De nombreux supermarchés réalisent des réductions sur leurs produits à date courte. Ils sont généralement indiqués par une étiquette ou sont entreposés dans un rayon spécial. Les applications anti-gaspillage alimentaire Zéro-Gâchis ou Optimiam vous permettent de repérer les produits proches de leur DLC et à prix réduit.
  • L’application Too Good To Go propose d’acheter des paniers surprises à prix mini de produits à date courte. Pratique lorsque vous ne savez pas quoi acheter et cuisiner lorsque votre frigo est vide.
  • Pensez au doggy bag lorsque vous ne finissez pas votre assiette au restaurant : vous évitez le gaspillage alimentaire et aurez sûrement de quoi vous faire un deuxième plat.

Cet article vous a été utile ? N'hésitez pas à regarder nos autres guides autour de l'écologie !

Updated on