appel gratuit

Faites un geste pour la planète et participez à la transition énergétique !

Selectra vous conseille sur les pompes à chaleur : de leur installation à leur entretien !

Rénovation énergétique : Tout savoir sur la pompe à chaleur

pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) permet de chauffer un logement et parfois l'eau sanitaire à l'aide d'énergies renouvelables (air, eau et sol). Ce système écologique permet plusieurs avantages, notamment la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Fonctionnement, types, prix, entretien, aides financières… Nous vous dévoilons toutes les informations à savoir pour installer cet équipement !


Fonctionnement d'une pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est un dispositif écologique utilisant les calories contenues dans l'air, la nappe phréatique et le sol afin de chauffer une maison, son eau sanitaire ou l'eau du système de chauffage central.

L'énergie extraite de l'extérieur de l'habitation est injectée à l'intérieur du logement à l'aide d'un radiateur, d'un plancher chauffant ou d'un ventilo-convecteur. Tout dépend du type d'installation choisi par l'utilisateur.

Le transfert de chaleur se fait par le biais d'un fluide caloporteur (aussi appelé frigorigène). Ce liquide devient à l'état gazeux lorsque la température augmente, sous la pression. Ce gaz chaud va ensuite être transmis vers le condenseur ou le système de chauffage du logement.

Ensuite, le gaz se refroidit et retourne vers l'évaporateur du système. Un nouveau cycle démarre et ainsi de suite.

Le principal avantage de la PAC est qu'elle est écologique : le système puise son énergie dans la nature. De plus, elle permet au foyer de réduire sa facture d'énergie jusqu'à 60% en moyenne !

Les différents types de pompe à chaleur

Il existe plusieurs types de pompe à chaleur. Tout dépend de la source de chaleur utilisée et de l'émetteur principal d’énergie calorifique :

  1. La pompe à chaleur hydrothermique (avec l'eau comme énergie)
  2. La pompe à chaleur géothermique (sol)
  3. La pompe aérothermique (air)

La PAC hydrothermique

Ce système utilise les calories contenues dans l'eau afin de réchauffer le logement. Les sources d'eau naturelles utilisées peuvent être une nappe phréatique, un lac ou une rivière par exemple.

L'eau pompée est ensuite envoyée dans l'évaporateur afin d'entamer le cycle de chauffage. Son énergie est transmise à l'eau contenue dans le système de chauffage en place dans l'habitation. Dès qu'elle est refroidie, cette eau retourne dans la nappe phréatique à l'aide d'une pompe d'évacuation.

Notez que l'eau n'est pas en contact avec l'air afin d'éviter toute oxydation. Ce type de pompe à chaleur est donc totalement étanche. Son rendement est très intéressant car la température des eaux reste constante. Pour autant, le coût de départ est assez important car l'installation implique de réaliser un forage dans le sol.

La PAC géothermique

pac geothermique

La pompe à chaleur géothermique puise l'énergie contenue dans la chaleur du sol. Elle peut provenir du soleil ou du magma souterrain. Ce système utilise un réseau de canaux souterrains pour collecter la chaleur géothermique. Une fois collectée, cette énergie réchauffe l'eau présente dans le chauffage principal de la maison.

Selon la place disponible et les caractéristiques du sol, les collecteurs peuvent être placés de deux façons :

  • Horizontalement : les canalisations sont enterrées à une profondeur d'1,5 m du sol. L'avantage est qu'elles sont protégées du gel et du froid, en gardant ainsi une température constante.
  • Verticalement : dans ce cas, des forages de 25 à 150 m sont requis, selon la composition du sol et la puissance du système. Dès 50 m de forage, les températures restent stables quelle que soit la saison : cela permet un rendement élevé.

Le rendement d'une pompe à chaleur géothermique varie selon la température géothermique du sol environnant l'habitation.

La PAC aérothermique

Une pompe à chaleur aérothermique utilise les calories présentes dans l'air extérieur pour chauffer l'eau contenue dans le système de chauffage central de l’habitation. Elle peut également le réinjecter via des ventilo-convecteurs.

Il existe deux modèles de PAC aérothermique : le modèle monobloc et le modèle bibloc ou split. Le premier permet une installation plus simple, donc plus rapide. Ces différents modèles fonctionnent à à haute ou basse température.

Lorsqu'une pompe à chaleur est combinée avec une chaudière basse température, on parle de pompe à chaleur hybride.

Quel est le prix moyen d'une pompe à chaleur ?

Le prix d'une pompe à chaleur dépend de modèle choisi. En règle générale, une pompe à chaleur géothermique sera plus chère qu'une PAC air-eau. Voici plusieurs fourchettes de prix de pompe à chaleur selon le modèle choisi :

energie verte PAC
  • Prix d'une pompe à chaleur aérothermique : de 6 000 à 10 000 €
  • Prix d'une pompe à chaleur hydraulique (ou hydrothermique) : de 8 000 à 12 000 €
  • Prix d'une pompe à chaleur géothermique : de 15 000 à 25 000 €

Ajoutons que l'ADEME (Agence de la transition écologique) estime le prix d'une pompe à chaleur aérothermique air/eau entre 65 € et 90 € par m² chauffé. De façon plus générale, les particuliers investissant dans une pompe à chaleur aérothermique dépensent minimum 7 000 euros.

Notez que le coût d'une pompe à chaleur est composé de trois éléments :

  1. Le prix de la pompe à chaleur ;
  2. Le prix de l'installation par un professionnel ;
  3. Et le coût de l'entretien annuel.

Bien entretenir une pompe à chaleur

L'entretien d'une pompe à chaleur est peu contraignant. Des petits gestes quotidiens permettent de préserver votre équipement et d'optimiser son fonctionnement. Les entretiens à réaliser diffèrent selon le modèle de PAC, par exemple :

  • Pour une pompe à chaleur géothermique, il faut notamment surveiller la pression du module hydraulique qui équilibre le réseau hydraulique et respecter la composition du fluide caloporteur ajouté ;
  • Pour une pompe à chaleur aérothermique, il s'agit d'effectuer un nettoyage régulier de la borne extérieure ainsi qu'un dépoussiérage et un lavage (eau + savon) des bouches d’insufflation intérieures.

La meilleure option est de souscrire un contrat d’entretien de PAC auprès de l'artisan qui l'a installé. Le coût de cette intervention se chiffre entre 150 et 250 euros par an, selon le type de pompe à chaleur. Une PAC bien entretenue peut avoir une durée de vie de 17 ans en moyenne.

IMPORTANT

Un décret datant de 2010 impose que les équipements utilisant des fluides frigorigènes soient soumis à un contrôle annuel d'étanchéité. Cet entretien annuel n'est pas obligatoire si la charge en fluides n'est pas supérieure à deux kilogrammes (environ 12Kw).

Existe-il des aides financières pour installer une PAC ?

Si l'investissement dans une pompe à chaleur présente plusieurs avantages, son coût peut refroidir les particuliers. Heureusement, cet équipement écologique donne droit à des aides financières du gouvernement. Le but de ce dernier est d'encourager les français à installer ce type d'appareil chez eux et réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Dans le tableau ci-dessous, retrouvez les différentes aides à la rénovation énergétique existantes pour une pompe à chaleur.

Aides pour installer une pompe à chaleur en 2022
Nom de l'aide Comment l'obtenir ? Montant
MaPrimeRénov' (ANAH) Jusqu'à 5 000 € pour les ménages aux revenus très modestes
La prime Coup de pouce chauffage (CEE)
  • Accepter l'offre de l'entreprise signataire de la charte CEE que vous avez sélectionné
  • Faire réaliser ses travaux par un professionnel RGE
4 200 € pour les ménages très modestes
L’éco-prêt à taux 0 (PTZ)   Directement auprès d'une banque Jusqu'à 50 000 € de prêt sans intérêts
La TVA à taux réduit (5,5%)   L'entreprise effectuant l'installation de l'équipement applique directement le taux réduit Le taux de TVA est réduit à 5,5% sur le montant des travaux

Vous l'aurez compris, il existe de nombreuses aides pour financer l'installation d'une pompe à chaleur. La meilleure solution est d'utiliser un outil de simulation en ligne pour connaître vos droits et préparer ce projet de rénovation du mieux possible.

FAQ sur les pompes à chaleur

FAQ sur les pompes à chaleur

👎 Quels sont les inconvénients d'une pompe à chaleur ?

  • Sa nuisance sonore peut être un frein à l'installation notamment pour les particuliers vivant en appartement. L'unité extérieure doit s'installer sur la terrasse de l'appartement. Pensez donc à vérifier le niveau de décibels de l'unité extérieure.
  • Son rendement et son fonctionnement peuvent être impactés en cas de températures extérieures trop basses. Concrètement, à partir de -20°C, le système peut cesser de fonctionner. Ce n'est pas le cas d'un système de chaudière.
  • Le modèle géothermique nécessite d'entreprendre des travaux de terrassement. Il faut donc avoir la place et le budget nécessaires.
  • L'investissement de départ est assez élevé pour les ménages aux revenus modestes. Heureusement, ce dispositif est éligible aux aides à la rénovation énergétique du gouvernement.

👍 Quels sont les avantages d'une pompe à chaleur ?

  • Cet équipement permet de faire des économies d'énergie intéressantes qui se répercutent ensuite sur la facture d'électricité. Ses différents composants sont peu énergivores et l'énergie utilisée est renouvelable et gratuite.
  • Un système facile et agréable à utiliser, avec seulement deux unités qui fonctionnent en autonomie.
  • L'installation est facile.
  • Certains modèles réversibles permettent aussi rafraîchir la température à l'intérieur du logement, notamment lorsque la température de la nappe phréatique est inférieure à celle du logement.

⚡️ Quelle est la consommation électrique d'une pompe à chaleur ?

La consommation électrique d'une pompe à chaleur dépend du modèle et de la surface du logement à chauffer. Concrètement, pour un PAC air-air dans un logement de 100 m2, il faut compter une consommation d'environ 5 000 kWh. Pour une PAC géothermique dans une maison de 150 m², la consommation sera de l'ordre de 5 200 kWh par an. Enfin, une PAC géothermique dans une habitation de 220 m2 consommera plus de 7 500 kWh par an.

Updated on