Ecoquartier : définition et exemples

ecoquartier

Élaboré en respectant les principes du développement durable et pour répondre aux besoins de ses habitants, l’écoquartier est synonyme de quartier durable. Les écoquartiers proposent ainsi un nouveau mode de vie, plus responsable et respectueux de l’environnement. Retrouvez des exemples d’écoquartier en France et à travers le monde.


appel gratuit

Quelle est votre empreinte carbone en kg de CO2 par an ?

Découvrez l'impact de votre mode de vie sur la planète en moins de 5" et compensez votre empreinte carbone !


Qu’est ce qu’un écoquartier ?

Selon le Ministère de la Transition écologique, un écoquartier est un projet d’aménagement durable multifacettes qui intègre les enjeux et principes du développement durable (économiques, environnementaux et sociaux) à l’échelle de la ville ou des territoires.

maison ecologique

Les caractéristiques d’un écoquartier sont nombreuses :

  • Économies d’énergie et préservation des ressources naturelles ;
  • Utilisation préférentielle d’énergies renouvelables (panneaux solaire photovoltaïques, réseau de chauffage urbain en géothermie) ;
  • Utilisation rationnelle et gestion économe de l’eau ;
  • Gestion intelligente des déchets (recyclage) ;
  • Préservation d’une biodiversité végétal ;
  • Bon équilibre entre logements, commerces, équipements publics et bureaux ;
  • Limitation du recours à la voiture due à son empreinte carbone ;
  • Mixité sociale.

Tout écoquartier offre ainsi une meilleure qualité de vie à ses habitants tout en limitant leur empreinte écologique et en participant à la transition énergétique.

Empreinte écologique : définitionL’empreinte écologique représente la pression que les hommes exercent sur les ressources naturelles générées par la planète.

Le label écoquartier

La démarche ÉcoQuartier a été lancée en 2009 suite à la promulgation de la loi Grenelle 2. Elle vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer la ville durablement, en accompagnant et guidant les porteurs de projets.

Loi Grenelle 2 : définitionPromulguée le 12 juillet 2010, la loi portant l'engagement national pour l’environnement, également appelée loi Grenelle 2, détermine les objectifs du gouvernement dans le domaine environnemental à travers six grands chantiers : bâtiments et urbanisme, transports, énergie et climat, préservation de la biodiversité, protection sanitaire et gestion des déchets, définition d’une “nouvelle gouvernance écologique”.

Le référentiel ÉcoQuartier se fonde sur 20 engagements, répartis en 4 dimensions :

  • Démarche et processus ;
  • Cadre de vie et usages ;
  • Développement territorial ;
  • Environnement et climat.

Issu d’une première démarche d’appels à projets initiée en 2009, lancée en décembre 2012 et renouvelée en 2016, le label ÉcoQuartier identifie et distingue les démarches de conception et de réalisation de quartiers qui respectent les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de leur environnement.

label ecoquartier

Le processus de labellisation comporte 4 étapes :

  1. L’écoquartier en projet (l’engagement) ;
  2. L’écoquartier en chantier (la mise en chantier) ;
  3. L’écoquartier livré : (la livraison du projet) ;
  4. L’écoquartier confirmé (la vie de quartier et son amélioration continue avec et pour ses habitants).

L’obtention des étapes 2, 3 et 4 du label vient valoriser les projets exemplaires qui répondent le mieux aux engagements du référentiel et qui savent s’adapter au contexte local.

  • Le label écoquartier en chiffres :
  • 9 écoquartiers titulaires de l’étape 4 du label ;
  • 72 écoquartiers titulaires de l’étape 3 du label ;
  • 183 écoquartiers titulaire de l’étape 2 du label ;
  • 244 173 logements construits ou rénovés dans les écoquartiers labellisés à l’étape 2 à 4 ;
  • 53% des logements construits ou rénovés dans les écoquartiers labellisés à l’étape 2 à 4 sont des logements sociaux.

La plateforme ÉcoQuartier recense à travers une carte interactive tous les écoquartiers labellisés de France.

Ecoquartier : les exemples en France

De nombreux porteurs de projets candidatent au label tous les ans, et ils sont chaque fois plus nombreux à franchir les différentes étapes du label. Bordeaux, Grenoble, Rouen, Paris, Toulouse, Nantes, Toulon ou encore Strasbourg, les exemples d'écoquartiers ne manquent pas en France.

L’écoquartier de Chatenay-Malabry

L’écoquartier de Chatenay-Malabry, appelé LaVallée, concerne le renouvellement d’une zone de 15 hectares, anciennement occupée par l’École Centrale. La particularité de cette zone est qu’elle se trouve à proximité du Parc de Sceaux et de la coulée verte du sud parisien, ce qui lui confère un potentiel de valorisation écologique, paysagère et de cadre de vie important. De plus, le programme présente une grande mixité sociale et fonctionnelle avec ses logements, bureaux, commerces et équipements publics.

  • Futur tramway T10 ;
  • Lignes de bus ;
  • Logement et location ;
  • Groupe scolaire, collège et crèche ;
  • Espaces sportifs, dont un centre aquatique ;
  • Espaces de promenades ;
  • Tiers lieux d’animations ;
  • Espaces de travail ;
  • Siège de Lidl France ;
  • Commerces ;
  • Ferme urbaine ;
  • Grande promenade plantée ;
  • Énergie renouvelables (réseau de chauffage urbain en géothermie) ;
  • Circuits courts.

L’écoquartier de Rueil-Malmaison

Depuis 2014, la ville de Rueil-Malmaison s’est engagée dans le processus de labellisation de l’écoquartier de l’Arsenal. Cet écoquartier de 17 hectares, dont 6 d’espaces verts, s’engage à participer à la transition énergétique en puisant 60% de son énergie auprès de sources renouvelables.

  • 2 100 logements neufs ;
  • Bureaux ;
  • Équipements publics : pôle médical, équipement technique réseau de chaleur, caserne de pompier ;
  • Commerces : supermarché, commerces de bouche, services à la personne, pôle d’équipement de la maison, points de vente artisanaux ;
  • Complexe sportif ;
  • Équipements scolaires ;
  • Future ligne 15 du Grand Paris Express ;
  • Espaces verts (parc traversant).

Ginko, l'écoquartier de Bordeaux

Situé face au lac de Bordeaux, et bordé par le parc Denis et Eugène Bühler, Ginko est le premier écoquartier de Bordeaux.

  • 2 700 logements ;
  • Maisons écologiques BBC (Bâtiments à Basse consommation) ;
  • Énergies renouvelables ;
  • Utilisation rationnelle et gestion économe de l’eau ;
  • Biodiversité végétal ;
  • Parc et espaces verts ;
  • Commerces de proximité ;
  • Équipements publics et activités sportives ;
  • Crèche, école maternelle et primaire.

Bonne, l'écoquartier de Grenoble

En 2001, Grenoble a souhaité réaménager la ZAC (Zonne d'Aménagement Concerté) de Bonne en transformant l'ancienne caserne militaire en un écoquartier de centre-ville. La ZAC de Bonne fut l'un des premiers écoquartier de centre-ville de France et est encore aujourd'hui un exemple en terme de densité, d’efficacité énergétique et de production d’énergies renouvelables.

  • 900 logements, dont 40 % au moins en locatif social ;
  • Environ 30 nouveaux commerces ;
  • 5 000m2 de bureaux, dont 1 600m² en énergie positive ;
  • Un cinéma d’art et essai ;
  • Un hôtel 4 étoiles ;
  • Une résidence hôtelière ;
  • Deux résidences pour étudiants ;
  • Une école de 15 classes ;
  • Un EHPAD ;
  • Un parc de 5 hectares ;

L'écoquartier de Villecresnes

En réaménageant d'anciens bâtiments de La Poste dont la présence dégradait le paysage, la ville de Villecresnes a impulsé une nouvelle dynamique urbaine au quartier du Bois d'Auteuil.

  • 140 logements en accession et 236 logements sociaux ;
  • Environ 30 nouveaux commerces ;
  • 5 000m2 de bureaux, dont 1 600m² en énergie positive ;
  • Un cinéma d’art et essai ;
  • Un hôtel 4 étoiles ;
  • Une résidence hôtelière ;
  • Deux résidences pour étudiants ;
  • Une école de 15 classes ;
  • Un EHPAD ;
  • Un parc de 5 hectares.

Flaubert, l'écoquartier de Rouen

Situé sur la rive gauche de la Seine, l'écoquartier Flaubert est le fruit du réaménagement d'une ancienne friche industrielle et portuaire de 90 hectares.

  • 15 hectares de jardins ;
  • Une scène musicale ;
  • Le nouveau siège de la Métropole Rouen Normandie ;
  • Une salle de spectacle ;
  • Un hôtel 4 étoiles ;
  • Deux espaces de loisirs sportifs indoor ;
  • Un incubateur (Le Village by CA) ;
  • Une crèche.

Ecoquartier : les exemples à travers le monde

La France n’est évidemment pas le seul pays à aménager des écoquartiers sur son territoire : si les pays développés tels que l’Allemagne ont été les précurseurs en la matière, des pays en voie de développement, comme l’Inde, participent dorénavant au mouvement.

L’écoquartier Vauban

Construit en 1996 sur une base militaire désaffectée, l’écoquartier Vauban, à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne, est l’un des premiers écoquartiers au monde.

  • Maisons écologiques à énergie positive ;
  • Utilisation limitée de la voiture ;
  • Activités artisanales et industrielles ;
  • Mixité sociale ;
  • Énergie solaire (panneaux photovoltaïques).

L’écoquartier Hypérion

Hypérion est un projet d’écoquartier vertical en Inde, composé de six tours de 36 étages chacune. Cet écoquartier est destiné à créer des logements autosuffisants, en termes d’électricité et de nourriture.

  • Matériaux bio-sourcés (75%) ;
  • Capteurs solaires photovoltaïques et thermiques ;
  • Logements, bureaux, espaces de loisirs ;
  • Espaces végétalisés et agricoles.

Lancé en 2014, le projet n’a toujours pas vu le jour.

Updated on