Installation pompe à chaleur : choix, travaux, coût & aide 2023

Plébiscité pour sa performance, la pompe à chaleur est idéal en remplacement d’une chaudière énergivore lors de travaux de rénovation énergétique ou pour une construction neuve. Voyons de plus près les prérequis obligatoires pour préparer l’installation de sa pompe à chaleur (air-air, air-eau, eau-eau ou sol-eau), les étapes à respecter ainsi que le type de professionnel chauffagiste pour bénéficier d’aides financières..


Pour installer sa pompe à chaleur, il faut prendre en compte :

  1. les caractéristiques relatives au logement et à son isolation, qui vont conditionner la puissance nécessaire pour l'appareil ;
  2. les travaux extérieurs éventuels ;
  3. la compatibilité avec ses systèmes de chauffage ;
  4. le choix de l’emplacement dans son logement ou sur son terrain ;
  5. les prix à l'achat et de la main d'oeuvre ;
  6. les aides auxquelles vous pouvez être éligible.
renovation cta

Devis pour l'achat et la pose d'une pompe à chaleur

Que vous soyez plus ou moins avancés dans votre projet d'installation, les experts de Selectra vous accompagnent gratuitement et répondent à toutes vos questions.

1. Étapes préliminaires en cas de remplacement de chaudière par une PAC

Si votre projet concerne une construction neuve, vous pouvez passer cette étape.

pompe à chaleur installation

Évaluer l’isolation avec un bilan thermique

Etape incontournable, l’étude thermique est essentielle pour évaluer les besoins en énergie de votre logement et in fine la viabilité de votre projet d’installation d’une pompe à chaleur.

Ce bilan permet d’estimer le coefficient de construction du logement, soit le niveau d’isolation de chaque pièce avec les déperditions d’énergie éventuelles. Une bonne isolation est essentielle pour garantir la performance de l’appareil de chauffe et bien évidemment vous aider à réaliser des économies d’énergie. Dans le cas contraire, la priorité sera de s’occuper des travaux d’isolation (toiture, plancher, murs extérieurs).

Cette étude thermique est réalisée obligatoirement par un professionnel chauffagiste certifié.

Faites appel à un installateur labellisé Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) Pour une installation de sa PAC conforme aux règles de sécurité en vigueur, vous devez recourir à un professionnel chauffagiste RGE avec la certification QualiPac. Vous avez ainsi la garantie d’avoir une pose dans les règles de l’art. De plus, le label RGE de l’artisan chauffagiste vous permet d’être éligible aux aides pour financer sa PAC.

Vérifier la compatibilité du chauffage existant

Dans un projet de rénovation énergétique, le nouvel équipement de chauffe doit être compatible avec le réseau de chauffage existant.

Une pompe à chaleur fonctionne avec des émetteurs de chauffe adaptés : splits ou ventilo-convecteurs, radiateurs à eau, plancher chauffant.

Dans le cas où le chauffage existant comprend des radiateurs électriques par exemple, les travaux de remplacement peuvent être importants. Un coût financier supplémentaire sera nécessaire pour créer le nouveau réseau de chauffage.

2. Le dimensionnement de la PAC

La puissance calorifique de la pompe à chaleur, correspond à la capacité de production d’énergie en kW requise pour chauffer votre logement. Ce point est important car il conditionne le rendement économique de l’appareil sur le long terme.

  • Surdimensionnée , elle coûtera plus cher à l’achat et va consommer plus d’électricité.
  • Sous-dimensionnée, elle nécessitera d’avoir un chauffage d’appoint pour avoir une chaleur homogène dans toutes les pièces.

Pour évaluer le dimensionnement, le professionnel chauffagiste va s’aider de différents paramètres portés à sa connaissance :

  • le coefficient de construction du logement ;
  • la superficie du logement ;
  • la hauteur sous plafond des pièces ;
  • la zone géographique (climat doux ou climat rigoureux) ;
  • le type et le nombre d’émetteurs de chaleur ;
  • la température extérieure.

3. Les critères pour bien choisir sa pompe à chaleur

Il existe différents types de pompes à chaleur (aérothermique et géothermique) sur le marché des équipements de chauffe à haute performance énergétique. Chaque modèle répond à des besoins en énergie et à des contraintes techniques particulières.

Pour vous aider à choisir de la meilleure pompe à chaleur pour votre appartement ou votre maison, nous avons listé les principaux critères de sélection à prendre en compte :

  • la puissance, comme vu dans le point précédent ;
  • le coefficient de performance (COP) qui est un indicateur exprimant le rapport entre l’énergie consommée et l’énergie restituée. Une PAC avec un COP 3 définit une pompe à chaleur qui produit 3 kWh de chaleur pour 1 kWh d’électricité consommée. Autrement dit, la pompe à chaleur restitue plus d’énergie thermique qu’elle ne consomme d’électricité. A noter que le COP 3 est le minimum requis pour faire des économies d’énergie ;
  • l’étiquette énergie : cette fiche signalétique permet de repérer les modèles les plus performants via un système de notation (classes énergétiques) : du modèle le plus économique (A+++) au plus énergivore (G).
  • la marque (Atlantic, Daikin, Mitsubishi, Toshiba, etc.) ;
  • les options disponibles (PAC réversible, avec ballon d’eau chaude sanitaire, de piscine, etc.).

4. Le choix de l’emplacement

Le lieu d’installation de l'unité extérieure de la pompe à chaleur est une étape très stratégique qui doit en effet répondre à de multiples enjeux.

Respect de l’environnement acoustique

Le bruit de l’unité extérieure de la PAC (entre 45 à 65 décibels dBA) peut être une source de nuisances sonores autant pour le voisinage que pour les usagers. Selon les recommandations de l’Association Française pour les Pompes à Chaleur (AFPAC), le lieu d’implantation de la PAC doit être choisi de préférence loin des vitrages et des habitations voisines.

Par exemple, une dépendance de type garage ou fixée au mur extérieur d’une pièce peu utilisée dans la journée (salle de bains, buanderie pour sécher et laver le linge, etc.).

Le cas échéant, l'unité extérieure peut être installée sur des supports antivibratiles ou parée d'écrans antibruits.

Optimisation de la performance énergétique

Il est préférable d’installer une PAC air-air ou air-eau dans une zone avec un bon ensoleillement. En effet, ce type d’appareil aérothermique est composé d’une unité extérieure dont le principe de fonctionnement repose sur la captation des calories de l’air extérieur pour les transformer en chaleur, pour ensuite la diffuser dans le logement.

Aussi, une température extérieure trop basse peut affecter le rendement de la machine. D’autre part, un emplacement au nord expose l’appareil à un risque de gel en période hivernal.

L’orientation de la PAC

L’emplacement de la pompe doit tenir compte de l’exposition du logement aux conditions météorologistes. Installer sa PAC sur un mur souvent frappé par des vents dominants risque d'endommager le moteur du ventilateur de l'unité extérieure. C'est pourquoi, il est conseillé de choisir un emplacement à l’abri des intempéries.

Peut-on la mettre dans le local technique de sa piscine ? En général, l’emplacement de l’unité extérieure de la PAC doit être situé soit dans le jardin, le balcon ou la terrasse d'un logement. Il est en effet obligatoire d’avoir une bonne circulation de l’air pour une performance optimale de l’appareil. Néanmoins, l’unité extérieure d’une PAC de piscine peut être installée dans un local technique avec une ventilation suffisante, sur une surface plane et hors-sol.

5. Les travaux et coûts d’installation en fonction du modèle et des options choisies

Le budget d’installation d’une pompe à chaleur représente un coût important avec des travaux spécifiques selon le modèle (air-air, air-eau, eau-eau).

Dans la majorité des cas, le prix de la pose de la PAC est inclus dans le prix d’achat de la pompe à chaleur.

Pour obtenir le meilleur tarif, il est conseillé de faire établir plusieurs devis d’installation de la PAC via différents prestataires. Plus simple encore, vous pouvez passer par Selectra au 01 86 26 12 08 (non-surtaxé), qui compare gratuitement plusieurs chauffagistes partenaires, leaders du marché, pour trouver le modèle qui conviendra à vos besoins. 

Prix moyens constatés pour achat + installation de PAC en 2023
Type d'équipement Prix d'achat Prix d'installation
PAC air-air entre 1 000 € à 8 000 € entre 700 € à 3 000 €
PAC air-eau entre 6 000 € à 12 000 € entre 900 € à 3 000 €
PAC eau-eau entre 8 000 € à 18 000 € entre 7 000 € à 12 000 €

Travaux extérieurs

PAC aérothermique

Les modèles de pompe à chaleur fonctionnant par aérothermie (air-air ou air-eau) sont les plus faciles à installer. Les travaux d’installation en dehors du logement se résument à trouver un emplacement pour l’unité extérieure et à la relier à l'unité intérieure via le circuit électrique existant.

PAC géothermique

Les modèles de pompe à chaleur fonctionnant à la géothermie (eau-eau ou sol-eau) impliquent de lourds travaux d’installation avec d’importantes contraintes techniques. Ces systèmes de chauffage fonctionnent en prélevant l’énergie venue de sous la terre (sol ou eau souterraine), il est donc indispensable d’avoir une grande surface de terrain.

Ensuite, il est nécessaire de creuser la terre pour mettre en place des capteurs verticaux ou horizontaux directement dans le sol (PAC sol-eau) ou dans des puits de forage (PAC eau-eau).

D’autre part, vous devez obtenir diverses autorisations de travaux (mairie et DRIRE : Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement) avant de commencer l’installation.

Et en cas d'installation dans un appartement ?

Si vous habitez dans un immeuble collectif, vous pouvez installer une pompe à chaleur air-air ou air-eau sous certaines conditions. La première est d’obtenir l’autorisation du syndic de copropriétés ou du propriétaire car l’unité extérieure sera placée sur le balcon/terrasse ou fixée à un mur. Cette installation va fatalement changer la façade de l’immeuble et générer du bruit.

Enfin par souci de rapport de bon voisinage, il est conseillé de prévenir les personnes qui occupent les appartements à proximité immédiate de votre balcon.

Travaux intérieurs

Les travaux d’installation des unités intérieures peuvent être complexes selon la compatibilité des émetteurs de chaleur existants, les besoins en énergie et le type de pompe à chaleur.

Ainsi, il sera peut-être nécessaire de prévoir le remplacement d’un chauffage existant par des émetteurs spécifiques : ventilo-convecteurs ou radiateurs à eau (à haute ou à basse température).

Il est aussi possible de choisir des unités plus discrètes comme un plancher chauffant ou une PAC gainable avec une ventilation cachée dans le faux plafond. Attention, ces travaux sont plus importants et correspondent à une installation de PAC dans le cadre d'une construction neuve.

Enfin selon les options de la PAC, les travaux peuvent comprendre un raccordement au ballon d’eau chaude sanitaire (ECS) ou un branchement direct au circuit hydraulique du logement (PAC avec ballon ECS intégré).

Prix moyens des émetteurs de chauffage pour PAC (matériel + pose)
Equipement Prix moyens en euros TTC
Radiateur à eau basse température entre 350 € à 1 500 €
Plancher chauffant hydraulique entre 70 € à 110 €/m2
Plancher chauffant électrique entre 40 € à 50 €/m2
Unité mono-split ou ventilo convecteur mural De 1 000 € à 2 500 €
PAC gainable 100 €/m2 chauffé
PAC avec ballon ECS intégré entre 15 000 € à 18 000 €

Les aides de l'Etat

Le financement d’une pompe à chaleur (matériel + installation) représente un coût très élevé. Heureusement, une partie de la facture globale peut être prise en charge par des aides financières au titre de travaux de travaux de rénovation énergétique.

👉 Ces subventions pour l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur sont cumulatives et attribuables sous conditions de ressources.

Primes publiques et privées pour le financement de l'installation d'une PAC en 2022
Nom du dispositif Montants moyens de l'aide Type de PAC éligible
MaPrimeRenov' De 3 000 à 10 000 €
+ 1000 € pour le remplacement d'une chaudière au fioul ou au gaz
  • air-eau
  • eau-eau
Prime CEE (Certificat d'économies d'énergie) De 500 à 4 364 €
+ 1000 € pour le remplacement d'une chaudière au fioul ou au gaz
  • air-air
  • air-eau
  • eau-eau
Coup de pouce chauffage Entre 2 500 € à 4 000 €
  • air-eau
  • eau-eau
TVA à 5,5 % Application d'un taux réduit de 5,5 % au lieu de 20 % sur le montant de la facture globale
  • air-eau
  • eau-eau
Eco-prêt à taux zéro De 30 000 à 50 000 € d'emprunt à 0% d'intérêt
  • air-eau
  • eau-eau
Aides des collectivités territoriales Montants variables en fonction de la région d'habitation
  • air-eau
  • eau-eau
Chèque énergie 48 € à 277 €
  • air-eau
  • eau-eau
Dispositif Denormandie Crédit d'impôt représentant une réduction jusqu'à 21 % de l'impôt sur le revenu
  • air-eau
  • eau-eau
Exonération taxe foncière 50 à 100 % de réduction en fonction du montant des travaux énergétiques dans un logement ancien (antérieur à 1989)
  • air-eau
  • eau-eau
Updated on