Quelles sont les émissions de CO2 par source d'énergie ?

La production électrique est le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre en France et est issue en grande partie de l'énergie nucléaire. Dans le cadre de la transition énergétique, il est aujourd'hui question de décarboner ce secteur, et pour cela il faut choisir la source d'énergie la moins polluante possible. Retrouvez dans cet article un comparatif complet de la production de CO2 des différentes sources d'énergie.


  • Chiffres clés de l'énergie en France en 2020 :
  • Part du secteur de l'énergie dans le PIB : 2 % ;
  • Consommation d'énergie primaire : 2650 TWh ;
  • Part du nucléaire dans la production d'électricité : 75 % ;
  • Part des énergies renouvelables dans la production d'électricité : 24 %.

Quelle est la source d'énergie la moins polluante en France ?

En France, environ deux tiers des émissions de gaz à effet de serre sont liés à la consommation d'énergie, il est donc essentiel de la réduire. Toutefois, comme nos sociétés auront toujours besoin d'énergie, il est essentiel d'utiliser les sources d'énergie qui émettent le moins de carbone possible.

appel gratuit

Quelle est votre empreinte carbone en kg de CO2 par an ?

Découvrez l'impact de votre mode de vie sur la planète en moins de 5" et compensez votre empreinte carbone !

Émissions de CO2 des différentes sources d'énergies en France
Source d’énergie Énergie Émissions de CO2
(kgCO2e/kWh)
Énergie nucléaire
energie nucleaire
Électricité
(centrale nucléaire)
0,006

Énergie renouvelable

energie renouvelable

Électricité
(centrale hydraulique)

0,006

Électricité
(éolien terrestre)

0,0141
Électricité
(éolien en mer)
0,0156
Bioéthanol 0,144
Biométhane 0,0163
Bois granulé 0,027
Bois bûches 0,032
Électricité
(photovoltaïque)
0,0439
Électricité
(géothermie)
0,045
Énergie fossile
energie fossile
Gaz naturel 0,243
Propane 0,27
Butane 0,273
Fioul domestique 0,314
Électricité
(centrale gaz)
0,418
Électricité
(centrale fioul)
0,73
Électricité
(centrale charbon)
1,06

Source : Base Carbone de l'ADEME (Agence de la Transition écologique)

Ces données permettent de mettre en évidence que l'électricité produite à partir de centrales nucléaires est l'énergie qui émet le moins de CO2 par kWh (0,006 kgCO2e/kWh).

Néanmoins, le nucléaire n’est pas sans impact pour l’environnement, et ce principalement pour 3 raisons :

  1. La construction de centrales nécessite de l’énergie, des ressources, et des matières premières qui génèrent forcément de la pollution ;
  2. Le fonctionnement des centrales nucléaires nécessite de très fortes quantités d’eau pour refroidir les réacteurs ;
  3. La production d'électricité dans les centrales rejette de très fortes quantités de déchets nucléaires.

L'énergie renouvelable la moins émettrice de CO2 est l'électricité produite à partir de centrales hydrauliques (0,006 kgCO2e/kWh), tandis que pour les énergies fossiles, c’est le gaz naturel qui se trouve être le plus “propre” (0,243 kgCO2e/kWh).

Qu’est-ce qu’une source d'énergie ?

Une source d'énergie est une source à partir de laquelle l'énergie exploitable peut être extraite ou récupérée, soit directement, soit au moyen d'un processus de conversion ou de transformation. Il en existe deux types :

  1. Les énergies primaires : elles peuvent être utilisées directement, telles qu'elles apparaissent dans l'environnement naturel et incluent les combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon), l'uranium, le vent, l'eau courante, la biomasse et l'énergie radiante du soleil… ;
  2. Les énergies secondaires : elles dérivent de la transformation des sources d'énergie primaires pour produire une forme d'énergie secondaire à l’utilisation plus pratique et incluent l’essence et carburants liquides, les biocarburants raffinés, l’électricité, l’hydrogène et la chaleur…

Énergie primaire et naturelle ne rime pas forcément avec renouvelable et bénéfique pour l’environnement. Par exemple, le gaz naturel émet du CO2 lors de sa combustion, et le bois, bien que classé comme énergie renouvelable, émet parfois plus de CO2 que le charbon car sa combustion est moins efficace et il faut parfois en brûler plus pour produire une même quantité d'énergie.

Pourquoi mesurer l’impact CO2 des énergies ?

En piégeant la chaleur du soleil, les gaz à effet de serre (GES) ont permis d’assurer l'habitabilité de la Terre, mais ces gaz sont aujourd’hui déséquilibrés et menacent de rendre notre planète inhabitable.

Parmi les gaz à effet de serre, le dioxyde de carbone (CO2) est le plus important. Les sources naturelles de CO2 atmosphérique comprennent les dégagements gazeux des volcans ou encore la combustion et la décomposition naturelle des matières organiques, mais leur contribution au réchauffement climatique est quasi insignifiante.

En effet, comme l’a souligné le sixième rapport d’évaluation du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat), ce sont les émissions de CO2 issues des activités humaines qui sont en grande partie responsables du réchauffement climatique. Ces dernières augmentent les niveaux de CO2 dans l'atmosphère principalement par la combustion de combustibles fossiles (pétrole, charbon, etc.), et accessoirement du gaz naturel, utilisé pour le transport, le chauffage et la production d'électricité.

Depuis 1970, les émissions de CO2 ont augmenté d'environ 90 %, les émissions provenant de la combustion des hydrocarbures et de processus industriels ont contribué à hauteur de 78 % à l'augmentation totale des émissions de gaz à effet de serre entre 1970 et 2011.

Que signifie l’unité “ppm” ? L’unité de mesure “ppm” signifie “partie par million”, et permet d’exprimer le taux de concentration de CO2 dans l'atmosphère.

Pour cette raison, à travers la loi pour la transition énergétique, l’Union européenne (UE) s’est fixée pour objectif de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030. Seulement, pour réduire ses émissions, il est tout d’abord primordial de connaître la meilleure alternative énergétique possible, ce qui passe par la mesure de l’impact CO2 provenant des différentes sources d'énergie.

Le bilan électrique 2020 de la France : ce qu’il faut retenir

La crise sanitaire a entraîné un ralentissement des activités économiques ce qui a eu par conséquent un fort impact sur le bilan électrique français. En effet, bien que la consommation des ménages soit restée relativement stable, la grande industrie a quant à elle connu une baisse de 10 % de sa consommation électrique.

Mais les changements ne s’arrêtent pas là, voici ce qu’il faut retenir du bilan électrique français en 2020 :

  1. La consommation d'électricité en France a atteint son niveau le plus bas enregistré depuis 10 ans : 460 TWh ;
  2. La production d'électricité en France a atteint son niveau le plus bas enregistré depuis 20 ans : 500,1 TWh ;
  3. La part des énergies renouvelables dans la production électrique est en forte hausse ;
  4. Le taux de décarbonation de l'électricité (pourcentage d'électricité produite non émettrice de CO2) en France a atteint 92,5 % ;
  5. Malgré un recul de ses exportations d'électricité, la France s’est maintenue au rang de premier exportateur d'électricité en Europe.

Source : RTE France

Le nucléaire en France En France, le parc nucléaire est composé de 58 réacteurs répartis sur 18 sites nucléaires, ce qui en fait le plus important du monde en proportion de la population. En effet, la production d’électricité en France est assurée à hauteur de 67,1 % par le nucléaire, ce qui en fait le 3 ème plus grand producteur d’énergie nucléaire, juste derrière les États-Unis et la Chine.

Source : RTE France

En 2020, la production nucléaire de la France a baissé de 44 TWh par rapport à 2019, soit une baisse de 11,6 %. Cette baisse peut être expliquée par la baisse de la consommation et la dégradation de la disponibilité des centrales nucléaires qu’a engendré la crise sanitaire.

Hausse du prix de l'électricité en 2021 En 2021, la hausse des frais d’entretien liés à la dégradation des centrales nucléaires a été l’une des raisons de l’augmentation historique du prix de l'électricité en France à cette période-là.

La part des énergies renouvelables dans la production électrique française est quant à elle en forte hausse par rapport à 2019. La production éolienne, hydraulique et solaire ont connu respectivement une hausse de 17,3 %, 8,4 % et 2,3 %.

En 2020, les éoliennes ont constitué la 3 ème source de production d’électricité en France !

Le mix énergétique primaire en France

Pour répondre à ses besoins énergétiques, chaque pays utilise les énergies dont il dispose, mais dans des proportions différentes, c'est ce que l'on appelle : le mix énergétique.

Il désigne alors la manière dont la consommation finale d'énergie dans une région donnée se répartit par source d'énergie primaire. Ces sources d'énergie primaire sont utilisées pour produire de l'électricité, fournir du carburant pour les transports, et chauffer et refroidir les bâtiments résidentiels et industriels.

Source : Ministère de la Transition écologique

appel gratuit

Combien de tonnes de CO2 émettez-vous chaque année ?

Découvrez votre impact et le montant de carbone à compenser en moins de 5".

Énergie renouvelable et énergie fossile : 5 faits essentiels

Au sein même des catégories d'énergie primaire et secondaire, on retrouve les énergies renouvelables et les énergies fossiles.

L'énergie renouvelable est essentielle dans le cadre de la transition énergétique car, contrairement aux combustibles fossiles, ses sources sont constamment renouvelées, bien que leur débit soit limité et que leur disponibilité soit souvent affectée par des facteurs tels que le temps et la météo. Les énergies renouvelables comprennent :

  • L’énergie solaire ;
  • L’énergie éolienne ;
  • L’énergie hydraulique ;
  • La géothermie ;
  • La biomasse (bois, biogaz, etc.).

L'énergie fossile est quant à elle, une source d'énergie non renouvelable qui est issue de combustibles fossiles formés pendant des millénaires à partir de plantes et d'animaux en décomposition. Ces combustibles se trouvent dans la croûte terrestre et contiennent du carbone et de l'hydrogène, qui peuvent être brûlés pour produire de l'énergie. Les énergies fossiles comprennent :

  • Le pétrole ;
  • Le charbon ;
  • Le gaz naturel.

Au cours des 20 dernières années, près des trois quarts des émissions d'origine humaine étaient dues à la combustion d'énergie fossile !

Les énergies renouvelables sont plus propres que les énergies fossiles

Les énergies renouvelables émettent généralement moins de CO2 que les combustibles fossiles. Hormis pour la construction et l'entretien, les énergies renouvelables telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne n'émettent pas du tout de CO2.

De plus, les combustibles fossiles s'épuisent à un rythme régulier et on estime que dans environ 200 ans, les combustibles fossiles seront totalement épuisés. L'énergie renouvelable, en revanche, provient de sources naturelles et illimitées, comme le soleil, le vent et l'eau, et peut être exploitée d'une manière presque totalement sans danger pour l'environnement.

L'énergie renouvelable peut coûter moins cher à produire que l'énergie fossile

Ces 10 dernières années, la compétitivité des technologies solaires et éoliennes s'est considérablement améliorée : le coût de l'électricité produite par le solaire photovoltaïque à l'échelle d'un service public a diminué de 85 %, celui du solaire thermique à concentration de 68 %, celui de l'éolien terrestre de 56 % et celui de l'éolien en mer de 48 %. Qui plus est, cette baisse devrait encore se poursuivre dans les prochaines années.

La diminution rapide du coût des systèmes photovoltaïques au cours des dernières années a ouvert de nouvelles perspectives pour l'utilisation de l'énergie solaire comme source majeure d'électricité dans les années et décennies à venir.

Maria van der HoevenDirectrice exécutive de l’Agence Internationale de l'Energie (AIE)

L'énergie solaire pourrait être la première source d'énergie au monde d'ici 2050

energie solaire

Selon un rapport de l'Agence Internationale de l'Energie, l'énergie solaire devrait devenir la première source d'énergie d'ici 2050. En effet, si les panneaux solaires manquent actuellement d'efficacité, la situation évolue rapidement et des aides de l'État destinés à encourager l'installation de panneaux solaires chez soi font de plus en plus leur apparition.

Plus précisément, le rapport montre comment les systèmes solaires photovoltaïques pourraient générer jusqu'à 16 % de l'électricité mondiale d'ici 2050, tandis que l'électricité solaire thermique produite par les centrales solaires à concentration pourrait fournir 11 % supplémentaires.

Ensemble, ces technologies solaires pourraient empêcher l'émission de plus de 6 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an d'ici à 2050, soit plus que toutes les émissions actuelles de CO2 liées au secteur des transports dans le monde.

Le stockage par batterie des énergies renouvelables devient progressivement économiquement viable

Les parcs éoliens produisent de l'électricité lorsqu'il y a du vent et les parcs solaires lorsqu'il y a du soleil, ce qui entraîne une variabilité de l'approvisionnement en énergie. Par conséquent, l’un des principaux enjeux de l’exploitation de l'énergie solaire réside en la capacité à la stocker, mais cela commence à changer.

En effet, si la plupart du stockage de l'énergie provient actuellement d'installations de stockage hydroélectrique par pompage, l'utilisation du stockage de l'énergie par batterie se développe rapidement, en raison de son coût de plus en plus compétitif.

Entre 2010 et 2018, le prix des systèmes de stockage d'énergie au lithium-ion ont chuté à hauteur de 85 % !

L'utilisation de batteries pour remplacer les combustibles fossiles permettra d'augmenter les niveaux d'énergie éolienne et solaire sur le réseau (par exemple, en favorisant l’autoconsommation solaire), de réduire les besoins en gaz et en charbon et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les énergies renouvelables créent 5 fois plus d'emplois que les énergies fossiles

D’après l’Agence Internationale de l’Energie, les énergies renouvelables ont été à l'origine de 500 000 nouveaux emplois en 2019, et ce chiffre pourrait tripler d’ici 2020. De plus, pour la même quantité d'énergie produite, les énergies renouvelables nécessitent 2 à 5 fois plus de travailleurs que les combustibles fossiles.

Mais la qualité de ces emplois est également importante : selon le Brookings Institute, les travailleurs du secteur de l'énergie renouvelable aux États-Unis perçoivent des salaires plus élevés et plus équitables, le salaire horaire moyen dépassant la moyenne nationale de 8 à 19 %.

L'énergie nucléaire : renouvelable ou fossile ? Bien qu’elle n’entre pas dans la catégorie des énergies fossiles, l'énergie nucléaire est une énergie non renouvelable car elle nécessite de l’uranium, un élément radioactif, qui n’est présent qu’en quantité limitée sur notre planète : les réserves restantes d’uranium permettraient d’alimenter les centrales nucléaires pour encore 100 ans.

7 astuces pour réduire sa consommation énergétique

developpement durable

En plus de participer activement à la transition énergétique, réduire sa consommation d'énergie permet également de faire de réelles économies sur ses factures d'énergie.

Il existe de nombreuses façons de réduire la consommation d'énergie de son ménage, qu'il s'agisse de simples ajustements comportementaux ou d'importants travaux de rénovation :

  1. Souscrire à un fournisseur d'énergie verte ;
  2. Adopter l’autoconsommation solaire ;
  3. Préférer l’éco-construction ;
  4. Réduire le nombre d'appareils électriques ;
  5. Privilégier la consommation aux heures creuses ;
  6. Opter pour des transports écologiques ;
  7. Privilégier les technologies low-tech.

Compenser ses émissions carbone

Cependant, il existe des émissions de CO2 qu’il n’est pas toujours possible de réduire. Pour celles-là, il est possible de soutenir un projet environnemental, comme le projet Gandhi, qui permet de réduire ou de séquestrer les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Le système de compensation carbone permet aux particuliers et aux entreprises d'investir dans des projets environnementaux dans le monde entier afin d'équilibrer leur propre empreinte carbone. Par abus de langage, on parle de “compensation carbone”, mais compenser ses émissions carbone ne dispense pas des efforts de réduction de celles-ci !

Les projets sont généralement basés dans des pays en voie de développement et sont le plus souvent conçus pour réduire les émissions futures. Il peut s'agir d'un projet de déploiement de technologies d'énergie renouvelable ou d'absorption de CO2 par la plantation d'arbres.

appel gratuit

Effacez votre empreinte carbone en soutenant le projet Gandhi !

Compensez vos émissions de CO2 à hauteur de votre empreinte carbone à partir de 2€/mois avec Selectra.

 
Updated on