Empreinte carbone : définition, estimation et réduction

L’empreinte carbone est un indicateur qui mesure la quantité de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère. Elle permet ainsi d’évaluer l’impact des activités humaines sur l’environnement. Mesurer son empreinte carbone est la première étape avant d'agir contre le réchauffement climatique.


appel gratuit

Quiz : quelle est votre empreinte carbone en kg de CO2 par an ?

Découvrez l'impact de votre mode de vie sur la planète en moins de 5".

Définition de l’empreinte carbone

Selon son mode de vie, un individu émet une quantité plus ou moins importante de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère. Connaître la mesure de son empreinte carbone permet de corriger certaines de ses habitudes de consommation afin de réduire les impacts négatifs que l’on peut avoir sur l’environnement.

Qu’est-ce qu’un gaz à effet de serre ?Les Gaz à Effet de Serre (GES) sont des gaz naturellement présents dans l’atmosphère qui absorbent une partie des rayons solaires, pour ensuite les redistribuer sous la forme de radiations. Leur concentration croissante dans l’atmosphère est à l’origine du réchauffement climatique. Les principaux gaz à effet de serre émis par l’activité humaine sont : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), la vapeur d’eau (H2O), le protoxyde d’azote (N2O) et l’ozone (O3).

empreinte carbone

L’empreinte carbone d’un produit ou d’un service rassemble l’ensemble des émissions directes et indirectes produites tout au long de son cycle de vie, soit de la recherche-développement jusqu’à la fabrication finale du produit, en y incluant sa distribution en magasin jusqu’au recyclage final. On remarquera alors que l’empreinte carbone d’un objet dans un marché mondialisé se limite rarement à un seul pays.

On pourrait par exemple penser que l’empreinte carbone d’une voiture électrique en France est nulle, le véhicule n’émettant aucune émission de CO2 lors de son utilisation. Cependant, lorsque l’on prend en compte les émissions émanant de la production d’électricité française servant à alimenter les voitures ou encore celles causées par la fabrication et l’importation en France des batteries, son empreinte carbone n’est plus du tout la même.

L’expression “empreinte carbone” est un terme générique. On parle plutôt de Bilan Carbone® pour évoquer l’impact qu’a les activités d’une entreprise sur l’environnement.

Qu’est-ce que le Bilan carbone® ?Le Bilan Carbone® est un outil de comptabilisation innovant développé par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) et aujourd’hui diffusée par l’Association Bilan Carbone (A.B.C.) servant à mesurer l’ensemble des émissions, directes et indirectes, de Gaz à Effet de Serre (GES) d’une organisation, d’un évènement ou d’un pays.

On parle de Bilan Carbone Personnel pour la mesure de l’impact des activités d’un individu. Il permet ainsi de calculer l’empreinte carbone du sujet concerné et l’amener à réduire ou optimiser sa consommation énergétique voire son mode de vie pour minimiser son impact sur l'environnement.

Empreinte carbone et empreinte écologique : quelle différence ?

L’empreinte carbone se mesure en kilogramme de dioxyde de carbone (CO2), alors que l’empreinte écologique est représentée en surface terrestre bioproductive nécessaire pour produire les biens et les services consommés et pour absorber les déchets produits, dont le carbone est une des principales composantes.

L’empreinte écologique est, quant à elle, un indicateur qui mesure la biocapacité de la planète à répondre aux besoins des hommes. Elle permet d’évaluer la pression qu’exerce l’Homme sur son environnement. Mesurée en hectares globaux (hag), elle permet de se représenter le nombre de planètes dont notre population aurait besoin selon ses habitudes de consommation. Par exemple, si toute la population mondiale adoptait le mode de vie du Français moyen, il faudrait 2,8 planètes pour subvenir à ses besoins.

Comment calculer son empreinte carbone ?

Calcul de l’empreinte carbone : la méthode

calculatrice verte

Le calcul de l’empreinte carbone prend en compte les éléments suivants en France :

  • Les émissions directes des ménages (16%) provenant essentiellement de la consommation de carburant de leurs véhicules et des énergies fossiles consommées par les chauffages des foyers ;
  • Les émissions de gaz à effet de serre résultant de la fabrication des biens et des services consommés par les ménages (84%) dans les usines, exploitations agricoles ou bureaux, situés en France ou à l’étranger.

Il est important de différencier l’empreinte carbone d’un pays de son inventaire national.

Empreinte carbone vs inventaire nationalL’inventaire national correspond à l’ensemble des gaz à effet de serre émis sur le territoire national (émissions de la production intérieure associée aux exportations, émissions de la production intérieure hors exportation et émissions directes des ménages). L’empreinte carbone réunit les émissions de gaz à effet de serre associées à la consommation au sens large d’un pays (émissions associées aux importations de biens et de services pour consommations intermédiaires et usage final, émissions de la production intérieure de biens et de services destinés à la demande intérieure et émissions directes des ménages).

Ainsi, des pays tels que la France ou les Etats-Unis, qui présentent des émissions territoriales inférieures à leur empreinte, pourront être qualifiés d’importateurs de CO2 alors que des pays comme la Chine ou l’Inde, dont le niveau de l’empreinte est inférieur à celui de leur inventaire territorial, seront appelés “exportateur de CO2”.

Source : L’empreinte carbone des Français reste stable, Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, janvier 2019.

En 2018, un Français émettait en moyenne dans l’atmosphère 11,2 tonnes par an de CO2 équivalent (noté CO2eq), l’unité scientifique pour désigner la quantité de l’ensemble des gaz à effet de serre, dont 8 tonnes de CO2.

Voici certaines des données qui sont à prendre en compte pour établir son Bilan Carbone Personnel :

  • Transports : les déplacements quotidiens (voiture, bus, métro, tramway ou encore vélo) et les déplacements plus exceptionnels, par exemple par avion ou en train ;
  • Maison et énergie : le type de logement (maison, appartement), sa surface, le nombre d’habitants, les appareils ménagers utilisés, le type d’énergie, de chauffage, d’isolation du logement etc. ;
  • Consommation et style de vie : le régime alimentaire, les appareils électroniques utilisés, les dépenses en vêtements et en produits pharmaceutiques, d’hygiène ou de beauté, le recyclage des déchets etc.).

Pour calculer et compenser votre empreinte carbone personnelle : accédez à notre calculateur d'émissions en ligne.

Les différents calculateurs d’empreinte carbone

Fondés majoritairement sur la méthodologie Bilan Carbone®, différents calculateurs sont gratuitement disponibles en ligne. Ils permettent ainsi de calculer facilement et rapidement son empreinte carbone.

  • Le calculateur d’empreinte écologique de l’association environnementale WWF qui permet de mesurer l’impact écologique de chaque individu en 38 questions sur ses habitudes de consommation.
  • Le calculateur carbone de la fondation Goodplanet qui permet d’évaluer l’impact de nos activités sur le climat. Dédié aux particuliers, il propose une évaluation des émissions annuelles de gaz à effet de serre d’une personne ou encore de celles liées à un voyage précis.
  • Le calculateur d'émissions de Selectra qui calcule l’empreinte carbone en kg de CO2 par an sur la base d’usage des transports, de consommation d'énergie et de style de vie.

Réduire son empreinte carbone : c’est possible !

Si l’on veut agir pour le climat, il est nécessaire de limiter son empreinte carbone à travers quelques simples gestes du quotidien. Certains ne demandent presque rien, et pourtant ils aident à se tourner vers un mode de vie plus vert tout en faisant des économies.

Connaître l'empreinte carbone de sa voiture

empreinte carbone voiture

La voiture est l’un des modes de transports favoris des Français. Or, l'empreinte carbone d’une voiture étant directement liée à sa consommation, ces véhicules sont responsables de plus de 50% de l'émission de gaz à effet de serre des transports, qui elles-mêmes représentent 29% de la production de gaz à effet de serre en France. En effet, une voiture citadine (occupée en moyenne par 1,5 passager pour les trajets quotidiens) émet environ 104 g de CO2eq par kilomètre parcouru. Se déplacer tout en soutenant le développement de moyens de transport moins moins polluants peut ainsi être une solution pour réduire son impact sur la planète :

  • Privilégier les transports en commun, la marche à pieds ou le vélo pour les trajets courts : en plus de réduire son impact écologique, la pratique du sport est bonne pour la santé. Quant aux transports en commun, en région urbaine ou péri-urbaines, ils sont souvent adaptés aux besoins locaux.
  • Penser au co-voiturage : plus le nombre de passagers à bord d’une voiture est important, moindre sera la quantité de CO2 par passager. Le co-voiturage permet même de réduire le risque d’embouteillages aux heures de pointe !
  • Prendre le train plutôt que l’avion : l’empreinte carbone d’un avion est très élevée et s’élève à 285 g de CO2eq par kilomètre parcouru (pour 88 passagers) contre 14 g de CO2eq par km parcouru (156 passagers) pour le train. Dans le cas où un trajet ne peut s’effectuer que par voie aérienne, il faut privilégier les vols directs qui permettent d’éviter une surconsommation de kérosène lors du décollage et de l’atterrissage. Cependant, pour les destinations connectées aux lignes à grande vitesse, se déplacer par voie ferroviaire est souvent presque aussi rapide que de prendre l’avion.

Faire des économies d’énergie au quotidien

Avoir un logement confortable et économe en énergie est un autre moyen de réduire son empreinte carbone. Pour cela, les innovations au sein du logement sont des mesures inévitables pour réduire son impact écologique au quotidien :

  • Changer de fournisseur d’énergie et opter pour une énergie verte issue de ressources renouvelables : une solution efficace pour une consommation énergétique responsable !
  • Améliorer l’efficacité énergétique de son logement : il est important de réaliser régulièrement des travaux de rénovation énergétique et d’isolation thermique afin d’éviter les déperditions d’énergies et de réduire ses factures. Par exemple, une toiture mal isolée peut représenter jusqu’à 30% des pertes d’énergie d’un logement.
  • S’équiper en appareils basse consommation : les appareils électriques que l’on utilise quotidiennement sont souvent très voraces en énergie. Ainsi, choisir des appareils à basse consommation, bien que plus coûteux sur le plan financier, permet de réduire significativement sa consommation énergétique, ce qui sur le long terme en vient à compenser le prix d’achat. L’étiquette énergie permet de connaître la consommation d’énergie de chaque appareil. Par exemple, selon l’ADEME, les appareils de classe A+++ consomment jusqu’à 50% d’énergie de moins que ceux classés A+.

Avoir une alimentation plus saine et durable

L’alimentation est au cœur des enjeux environnementaux. En effet, une part importante des émissions de CO2 émises par les Français provient de leur alimentation. C’est pourquoi il est nécessaire de faire évoluer quelques pratiques alimentaires :

  • Réduire sa consommation de viande en diversifiant son alimentation : l'élevage est une activité qui génère de très fortes émissions de CO2. Selon l’association environnementale Greenpeace, elle correspond à 14,5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde.
  • Acheter des produits en vracs afin d’éviter le suremballage et la surtransformation.
  • Privilégier les produits locaux et de saison : un produit cultivé localement produit beaucoup moins d’émissions de gaz à effet de serre qu’un même produit importé.

Lutter contre la pollution numérique

En quelques années seulement, le numérique a bouleversé notre quotidien. Il a permis à la fois une fluidité des échanges, une meilleure communication, un plus grand partage de l’information… mais aussi une plus grande consommation d’énergie, une multiplication des appareils électroniques, ou encore une hausse de production des déchets.

En effet, 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dus à l’activité numérique. C’est pourquoi il est aussi important de réduire son empreinte carbone liée à Internet et au numérique :

  • Changer moins souvent d’équipement : si l’appareil fonctionne encore, pourquoi ne pas le garder plus longtemps ? Un entretien régulier permet de rallonger sa durée de vie et de faire des économies.
  • Optimiser l’envoi et la réception de mails : d’après une étude de l’ADEME, l’empreinte carbone des mails d’une entreprise de 100 salariés équivaut à 13,6 tonnes de CO2 par an.
  • Limiter les consommations d’énergie en éteignant ses appareils inutilisés ou en les mettant sur veille.

Comment compenser son empreinte carbone ?

compensation carbone

Après avoir tenté de réduire au maximum son empreinte carbone, certaines émissions persistent. La compensation carbone permet alors d’agir pour la part incompressible d’émissions de gaz à effet de serre en finançant des projets de réduction d’émissions ou de séquestration carbone, c’est à dire qui absorbe du CO2 comme par exemple des projets de reforestation. C’est un moyen de réduire son impact environnemental en prenant en compte les émissions globales de la planète, et non seulement ses émissions individuelles.

Depuis 2019, Selectra propose à ses clients de réduire une partie ou la totalité de leur empreinte carbone en participant au projet Gandhi. Il s'agit de financer la construction d'un parc éolien en Inde et de soutenir ainsi le développement des énergies renouvelable dans ce pays.

Pour les états signataires du Protocole de Kyoto et certaines entreprises, la compensation carbone est une obligation légale. Les particuliers, quant à eux, ne sont pas concernés par cette obligation. Ils peuvent cependant compenser volontairement leurs émissions de CO2 par le biais d’achat de crédits carbone. Evidemment, cette démarche n’a de sens pour un individu qu’après avoir mis en place des actions de réductions de ses propres émissions de CO2.

La compensation carbone est donc un moyen d’agir contre le réchauffement climatique et en faveur de la transition écologique.

Sensibiliser ses prochesA travers la “Carte Cadeau Compensation Carbone”, le bénéficiaire est sensibilisé sur le tonnage de CO2 compensé pour lui et sa signification. Prendre conscience de son impact carbone est la première étape pour le réduire : choisir sa Carte Cadeau Compensation Carbone.

Updated on

Consultez nos autres guides pratiques