Économie collaborative : définition, avantages, exemples

economie collaborative

L’économie collaborative a révolutionné le modèle économique actuel. En quoi consiste-t-elle et quels sont ses avantages pour notre société ? Zoom sur quelques exemples de plateformes collaboratives.


appel gratuit

Combien de tonnes de CO2 émettez-vous chaque année ?

Découvrez votre impact et le montant de carbone à compenser en moins de 5".

Qu’est-ce que l’économie de partage ou économie collaborative ?

L’économie collaborative, appelée également économie de partage ou sharing economy en anglais, est un nouveau mode de consommation lié au développement des nouvelles technologies d’information et de communication.

La notion d'économie collaborative repose sur l’échange, le partage et la collaboration entre particuliers de biens, de services, de ressources, de temps ou de connaissances, avec ou sans échange monétaire, par l’intermédiaire de plateformes dédiées.

economie de partage

Il existe cinq types de plateformes collaboratives différentes, selon une étude du Conseil d’État de 2017 :

  1. Les plateformes de création de biens communs, comme Wikipédia ;
  2. Les plateformes de partage de frais, comme Blablacar ou Heetch ;
  3. Les plateformes d’économie contributive, comme Coyote ;
  4. Les plateformes de courtage, comme Le Bon Coin ou Amazon ;
  5. Les plateformes-activité, comme Uber ou Deliveroo.

Selon le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC), les facteurs de développement de ce nouveau modèle économique sont les suivants :

  • L’essor du numérique ;
  • Les perspectives de croissance faible ;
  • Les préoccupations environnementales toujours plus pressantes ;
  • La méfiance envers les institutions ;
  • Le renouveau du rapport à la propriété ;
  • Le désir de placer l’individu au cœur de la société.

Ainsi, l'économie collaborative vient bousculer le modèle socio-économique existant tant pour les consommateurs que pour les entreprises à la fois en dupliquant les offres classiques mais en utilisant les ressources des particuliers et en proposant des services nouveaux ou complémentaires aux offres traditionnelles.

Cependant, afin d’éviter que le développement de ce nouveau modèle économique ne fausse le jeu de la concurrence et ne présente des risques pour la protection des consommateurs, les pouvoirs publics, tant à niveau national qu’européen, ont établi un cadre juridique définissant les obligations concernant les opérations réalisées sur les plateformes collaboratives.

Quels sont les avantages de l’économie collaborative ?

L’économie remet en cause les institutions et le fonctionnement hiérarchique existants en valorisant l’intelligence collective et la reconnaissance individuelle.

  • L’économie collaborative révolutionne les modèle économiques traditionnels :
  • Usage des biens plutôt que leur possession ;
  • Mise en relation directe de prestataires de services avec des consommateurs ;
  • Préoccupations environnementales.

En effet, en limitant voire supprimant tout intermédiaire entre le prestataire et le consommateur, l’économie collaborative encourage les relations humaines d'égal à égal et une organisation économique horizontale.

De même, en plus de modérer les dépenses et de permettre des économies aux consommateurs, elle réduit l’impact environnemental des particuliers en leur permettant de lutter contre le gaspillage et la surconsommation.

appel gratuit

Quelle est votre empreinte carbone en kg de CO2 par an ?

Découvrez l'impact de votre mode de vie sur la planète en moins de 5" et compensez votre empreinte carbone !

Qu’est-ce que la consommation collaborative ?La consommation collaborative consiste à partager, de manière gratuite ou payante, l'usage de biens ou de services, plutôt qu’à le posséder.

Les avantages de l’économie collaborative
Prestataire de services Consommateur
  • Émergence de nouvelles formes d'emploi ;
  • La possibilité d'exercer une activité en parallèle ;
  • Des horaires de travail souples ;
  • Un mode de rémunération libre et attrayant.
  • Des prix attractifs ;
  • Un retour des avis des consommateurs via Internet.

L’économie collaborative en France

Ces nouveaux usages se sont largement développés en France et sont maintenant ancrés dans les habitudes des Français.

L'économie collaborative en chiffres

Selon un rapport du Sénat de 2017, en Europe, l’économie collaborative a représenté 28 milliards d’euros de transactions en 2016, soit le double de l’année précédente. En 2025, elle pourrait atteindre 572 milliards d’euros.

economie collaborative france

Le CREDOC a réalisé une étude sur la consommation et les modes de vie des Français en 2018 : Le collaboratif, nouvelle horizon utopique ? mettant en lumière les nouvelles habitudes de consommation des Français. Ainsi, 65% des Français se disent aujourd’hui prêts à partager ou prêter des objets qu’ils utilisent contre 54 % en 2014. Et un tiers déclare avoir déjà réalisé des pratiques collaboratives non marchandes au cours de l’année.

Les Français sont en avance sur ces pratiques par rapport à leurs voisins européens puisque, selon une étude de la Commission Européenne, 36% ont déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative, contre 17% pour la moyenne européenne et 14% pour le Danemark ou 15% pour la Suède par exemple.

Économie collaborative : exemples de plateformes collaboratives

L'économie collaborative se développe dans tous les secteurs d'activité :

  • Les transports : covoiturage (Blablacar), location entre particuliers (Getaround), VTC (Uber, FREE NOW), etc.
  • Le logement : location entre particuliers (Airbnb), échange de logement (HomeExchange), etc.
  • L’alimentation : restauration (Deliveroo, Uber Eats), etc.
  • L’équipement divers : vente ou achat de biens d’occasion (Le Bon Coin, Amazon), etc.
  • L’habillement : location entre particuliers (Dresswing), vente ou achat de vêtements de seconde main (Vinted), etc.
  • Les services d’aide entre particuliers (AlloVoisins) : courses, gardiennage, etc.
  • La culture et l’enseignement : soutien scolaire (Acadomia), etc.

Uber et l’ubérisation des transports

Sans être le propriétaire d’un seul véhicule, ni l’employeur de ses chauffeurs, Uber a réussi à devenir en 10 ans la plus grande entreprise de taxi au monde. Cette plateforme de service de transport de chauffeurs indépendants a révolutionné les services de transport en mettant en relation directe deux particuliers (le travailleur indépendant et le consommateur) par le biais d’une plateforme numérique.

Bien que la concurrence des VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) soit rude, avec l’arrivée sur le marché de plus en plus de concurrents (FREE NOW, Le Cab, Marcel, etc.), Uber reste la plateforme la plus sollicitée.

Qu’est-ce que l’ubérisation ?Inspiré du nom de la plateforme collaborative Uber, l'"uberisation" est un phénomène économique de désintermédiation, de numérisation et de facilitation administrative qui s’est largement développé ces dernières années.

Airbnb et la révolution du logement

Airbnb est une plateforme collaborative se caractérisant par la mise à disposition sur réservation d’un logement, de particulier à particulier. Et, en plus de permettre un échange monétaire, la plateforme propose aux utilisateurs de partager des expériences et de découvrir d'autres cultures. Depuis sa création en 2008, Airbnb a ainsi bouleversé non seulement l'industrie du voyage, mais aussi le marché immobilier de certaines villes.

Le financement participatif (crowdfunding)

uberisation

Le financement participatif, ou crowdfunding en anglais, se caractérise par un échange de fonds entre particuliers en dehors des circuits financiers institutionnels, via une plateforme numérique. Le financement peut prendre la forme d'un don, d'un prêt, ou encore d'un investissement en capital. Il permet de mettre en contact des particuliers souhaitant entreprendre avec des particuliers financeurs, via des plateformes comme Ulule ou KissKissBankBank.

Les particuliers ont de plus en plus recours au financement participatif afin de ne pas diminuer la marge tout en conservant leur indépendance dans leur projet de développement. Cependant, contrairement aux institutions bancaires, les structures de financement participatif n’offrent pas de compte en ligne et de services annexes.

Retrouvez nos autres guides pratiques sur la protection de l’environnement !

Updated on