Transport écologique : quel moyen de transport à privilégier ?

transport ecologique

En France, près d’un tiers des gaz à effet de serre sont émis par le secteur des transports d’après l’ADEME. Il n’est donc pas étonnant que la première composante de notre empreinte carbone soit le transport (27%), ex-aequo avec le logement et avant l’alimentation (16%). Or, le changement de nos habitudes de déplacements peut avoir de multiples bienfaits : moins d’émissions de CO2, moins de frais ou même encore moins de stress et de fatigue accumulés.


Quel est l’impact environnemental de nos différents modes de transport ?

avion

Quelles sont les émissions de CO2 par mode de transport ?

La quantité moyenne d’émissions de CO2 par km dépend du mode de transport mais aussi du nombre de voyageurs ou encore de la distance parcourue. En effet, un vol long courrier réalisant plus de 11 000 km avec 250 passagers à bord représentera 223 g équivalent CO2 / km par passager contre 683 g équivalent CO2 / km avec un vol court courrier de moins 1 000 km avec 50 passagers.

Que signifie équivalent CO2 ? Il existe différents types de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, etc.) qui ont un pouvoir de réchauffement climatique plus ou moins fort, en fonction de leur puissance radiative ou de leur durée de vie dans l’atmosphère. Afin de mieux comparer et additionner leur différent impact, le GIEC a créé une unité de mesure appelé “équivalent CO2”, noté CO2eq et comptabilisé en kg, et qui utilise le CO2 comme gaz de référence.

Le comparatif des moyens de transport de la quantité moyenne d’émissions de CO2 par km par voyageur ci-dessous est basé sur sa consommation d’énergie et le nombre de personnes transportées. On considère que la voiture ou la moto ne transporte donc que son conducteur.

Emissions de CO2 par mode de transport
Moyen de transport Emissions de CO2eq par km par passager
Le vélo 0 g
La trottinette électrique 2 g
Le vélo à assistance électrique 2 g
Le TGV 2,4 g
Le tramway 3,1 g
Le métro 3,8 g
Le RER ou le transilien 5,4 g
La voiture électrique 20 g
Le TER 29 g
Le scooter ou la moto légère 62 g
Le bus thermique ou autocar 103 g
La moto 168 g
La voiture thermique 193 g
L'avion

230 g pour 0 et 1000 km parcourus ;

186 g pour 1 000 et 2 000 km parcourus ;

178 g pour 2 000 et 3 000 km parcourus ;

151 g pour plus de 3 000 km.

Notons que les quantités d’émissions de CO2 par mode de transport ont été calculées uniquement sur la phase d’utilisation, sans prendre en compte la phase de production ou de distribution du mode de transport, qui alourdit davantage le bilan carbone de chaque mode de transport. Les données ont été obtenues grâce au calculateur de l'ADEME, comparant l'impact environnemental des différents modes de transport en fonction de la distance parcourue

  • Quelle est l'empreinte carbone d'un Français ?
  • Un Français émet en moyenne environ 30,7 kg de CO2eq chaque jour dont presque le tiers provient des transports.
  • Un Français parcourt en moyenne 17,3 km par jour en voiture, émettant ainsi ~ 3,3 kg de CO2. En faisant du covoiturage avec deux autres personnes, il n’émetterait plus que 2 kg mais c’est encore loin devant le RER avec ses 167 g de CO2.
voiture

Quel est le moyen de transport le plus utilisé en France ?

En France, le règne de la voiture est une expression récurrente. En effet, la voiture est le mode de transport le plus utilisé bien que souvent inadapté au trajet. En ville, 40 % des trajets quotidiens en voiture font moins de 3 km (35 min à pied, 12 min à vélo) ! Si le trafic est congestionné et le stationnement difficile, comme dans la plupart des villes en heure de pointe, ces 3 km en voiture se font en 27 min, bien loin des 7 min théoriques.

La répartition des transports en France au quotidien en fonction de sa population montre bien une sur-utilisation de la voiture (64%) pour les trajets locaux (moins de 80 km) par rapport aux transports plus écologiques tels que les transports en commun (9%) ou le vélo (3%) :

Source : Etudes sur la mobilité des personnes 2018-2019, Ministère de la Transition écologique

Certes, arrêter de se déplacer n’est pas envisageable. Toutefois, revoir ses modes de transport permet de concilier environnement, argent, temps et santé.

Pollution des transports : lesquels à éviter et ceux à adopter ?

Avion vs voiture : Un avion long-courrier n’émet pas plus de CO2 au kilomètre qu’une voiture avec un seul passager à bord. Pourtant, l’avion reste parmi les modes de transport les plus polluants. Pourquoi ?

Tout est une question de distance parcourue :

  • Une personne effectue moins de voyages mais parcourt plus de kilomètres en avion qu’en voiture. Ainsi, par voyage, l’avion du fait de son utilisation grande distance émet plus de CO2 qu’une voiture.
  • Si on décide de prendre alors plutôt un vol court, le résultat reste le même. L’avion émet encore plus de CO2 par kilomètre parcouru car c’est à l’atterrissage et au décollage qu’un avion consomme le plus de kérosène.
planète terre

Le prix moyen d’un aller Paris - Lyon est de 60 € sans escale, pour 1h10 de vol sans compter les 2h d’attente en avion et les trajets d’environ 1h pour aller et venir des aéroports. Tandis qu’un aller retour Paris - Lyon en voiture se fait en 4h45 pour ~67€ avec péages et carburant compris.

Train vs voiture : Certes, un train de 8 voitures fait 200 mètres de long. On peut se dire qu’il prend beaucoup de place. En réalité, les voies ferrées sont 35% moins imposantes qu’une route à deux voies et ont un impact environnemental moindre sur l’aménagement du territoire. De plus, ce train peut contenir jusqu’à 634 personnes tandis que le taux d’occupation d’une voiture particulière en France est de 1,2 personnes selon l'ADEME.

Un aller Paris - Lyon en train pris à la dernière minute tourne autour de 40€ pour un trajet de 1h57min en moyenne, avec départ et arrivée au cœur de la ville.

Qu'est ce qu'un train écologique ?La plupart des trains dans le monde sont électriques mais leur empreinte carbone dépend du mix énergétique du pays. Si le pays produit son électricité autrement qu’avec de l’énergie fossile, alors le train est un mode de transport peu émetteur de CO2. En France, seulement 6 % de l’électricité provient des énergies fossiles. Les trains sont donc à privilégier par rapport à la voiture même si utilisée pour un covoiturage en France. En effet, même avec quatre passagers à bord, une voiture reste plus polluante que le bus ou le train.

Avion vs train : Certes, l’avion est plus rapide que le train au niveau de la vitesse si on ne compte pas le trajet pour aller à l’aéroport (généralement en périphérie) et le délai d’attente avant d’embarquer de 2 heures.

Ainsi, d’après SNCF, pour un trajet Paris-Londres, depuis la Paris-Gare-du-Nord, 2h24 en train contre 5h20 en avion (1h20 de vol + 2h d’attente + 2h de trajet pour rejoindre l’aéroport parisien et le centre londonien). De plus, le train émet 23 fois moins de CO2 que l’avion ! Au niveau du prix, le billet de train commence à 57€ tandis que celui d’un avion à 76€.

Transports écologiques : les bons réflexes à adopter au quotidien

Il est temps de revoir l’utilisation des différents modes de transport en fonction de la distance parcourue :

  • 20 min pour de la marche est un temps plus que raisonnable (un peu plus de 1,6 km) sachant que l’OMS conseille au moins 30 minutes d’activité physique par jour. On peut aller boire un café entre amis, chercher ses enfants à l’école, ou encore acheter sa baguette de pain.
  • 30 min en vélo soit 9 km permet d’aller faire ses courses ou d’aller au travail. Pourtant, 21% des Français n'utilisent que leur voiture pour aller au travail, même s'il se situe à moins de 9 km (soit 30 min à vélo).
  • 2h de train pour un voyage d'affaires et 4h de train pour partir en week-end sont plus économiques et écologiques que l’avion.

Il vous est impossible de vous passer de la voiture ? Pensez à limiter votre impact environnemental en adoptant quelques réflexes :

  • Covoiturage avec les parents de votre enfant ou les collègues de bureau. En effet, 70% des trajets domicile-travail se font seuls en voiture selon l'ADEME.
  • Autopartage vous permettant d’éviter l’achat, l’alimentation, l’entretien et l’assurance d’une voiture (environ 6 000€ de frais annuels, hors achat). Il existe même aujourd’hui des voitures électriques, hybrides rechargeables ou hydrogène !
  • Eco-conduite au volant. En effet, selon l'ADEME, certains comportements au volant (excès de vitesse, sous-gonflage des pneus, etc.) font consommer en moyenne 20 % de carburant en plus !

Qu'est ce que l'écoconduite ?L’éco-conduite est un comportement au volant recommandé pour diminuer votre consommation de carburant et donc limiter vos dépenses ainsi que votre impact environnemental. Elle permet également de veiller au bon entretien de votre véhicule et au renforcement de votre sécurité et celle de vos passagers.

Vous réfléchissez à changer de voiture et hésitez entre différents modèles ? Choisissez un modèle dont la taille et la puissance sont adaptées aux besoins réels. Pas besoin d’un 4x4 pour aller dîner chez des amis, surtout lorsque l’on sait qu’il est moins aérodynamique, plus énergivore et donc plus polluant (250 g de CO2/km contre 135 pour une voiture essence taille moyenne).
Il existe différents types de véhicules émettant plus au moins d’émissions de CO2. Contrairement à ce que l’on peut croire, le GPL n’est pas un carburant à privilégier plus que le diesel. De même, les émissions de CO2 des véhicules électriques dépendent de l’origine de votre électricité (fossile ou non). Pour mesurer l’empreinte carbone de votre véhicule, fiez-vous à la vignette Crit’Air !

Nous pouvons donc adopter dès maintenant plusieurs bons réflexes pour limiter notre impact environnemental lors de nos multiples déplacements. N'hésitez pas à jeter un coup d'oeil à nos autres conseils pour limiter votre impact environnemental. De nouvelles innovations continuent également d'être testées et commercialisées.

Quels sont les transports écologiques du futur ?

Depuis quelques années, de nombreux transports apparaissent et côtoient le vélo, les rollers et le skate traditionnels. On parle de trottinette électrique, d'hoverboard, de gyroroue, de vélo électrique, bref de l’apparition d’EPDM (Engin Personnel de Déplacement Motorisé). Ces modes de transport restent une alternative écologique dans la majorité des cas.

vélo vert

Le vélo électrique remplace de plus en plus la voiture sur les distances moyennes, diminuant les émissions de CO2 par 100 mais aussi les frais. En effet, il faut compter 1€ pour 1 000 km parcourus.
Cependant, des recherches continuent à être menées au niveau de l’optimisation de sa batterie qui est jusqu’ici composée de lithium-ion. En effet, ce matériau rend le recyclage plus compliqué et limite la durée de vie de la batterie. Des alternatives à base de sodium-ion, de fluorure ou de zinc-air commencent à voir le jour.

La trottinette électrique émet moins de CO2 que la voiture mais plus que les transports en commun. De plus, loin de remplacer la voiture, elle est utilisée à la place du vélo, de la marche, du bus ou du métro.
De plus, son emploi est généralement individuel et sur une durée de vie moyenne (entre un an et demi et trois ans) voire très courte (inférieure à 1 mois en location car mal-menées, jetées dans les fleuves, etc)

Le véhicule à hydrogène est un nouveau type de transport de plus en plus promu par les villes notamment pour les bus. Il doit être muni de piles à combustible, permettant de mettre l’hydrogène au contact de l’oxygène et créer de l’électricité. Le véhicule ne rejette alors que de la vapeur d'eau.
Cependant, le bilan énergétique du véhicule à hydrogène dépendra du type d’énergie utilisée pour produire la réaction chimique (fossile ou renouvelable).

Retrouvez tous nos guides pratiques autour de l’écologie pour vous aider à limiter votre empreinte carbone !

Updated on