bilan carbone devis en ligne

Réalisez votre Bilan Carbone Entreprise avec Selectra !

Contactez gratuitement notre équipe Climate Consulting pour estimer votre Bilan Carbone d'entreprise.

Bilan carbone transport (maritime, routier, etc.) : calcul et exemple

Avion, voiture, cargo et camion traversant la planète

Réaliser un bilan carbone permet aux entreprises d’évaluer l’impact carbone de leurs activités, notamment les plus émettrices comme le transport. Il sera suivi d'un plan d'actions de réduction des émissions, afin de limiter l'empreinte carbone de l'organisation. Découvrez comment dresser un bilan carbone appliqué au secteur du transport : acteurs concernés, données à collecter, calcul, actions de réduction à mettre en place…


Qu'est-ce qu'un bilan carbone dans le secteur du transport ?

Le bilan carbone est une méthodologie qui permet d’estimer l'impact d’une activité sur le climat. Elle a été développée en 2004 par l’agence de la transition écologique, l’ADEME, et consiste en un calcul du montant des émissions de gaz à effet de serre (GES), exprimé en tonne d'équivalent CO2.

Obligation d'informations sur les émissions de GES émises par les entreprises du secteur des transports Dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique, les entreprises du secteur des transports de marchandises ont l’obligation de communiquer leurs émissions de GES. Cette obligation d’information est une disposition issue du Grenelle de l’environnement, codifiée à l’article L1431-3 du code des transports.

La mise en œuvre d’un bilan carbone pour les sociétés de transport de marchandises se fait en cinq étapes :

  1. Définir le périmètre : Une analyse réussie des émissions commence par l'identification de l'étendue des activités comprises dans le calcul des émissions de GES (scope 1, 2 et 3). Dans le cadre de la méthodologie, il faut généralement prendre en compte l’impact carbone lié à :

    • La phase de production (en amont) : Activités mises en œuvre pour que le moyen de transport dispose de sa source d’énergie (qu’il s’agisse de gazole, de gaz naturel pour véhicules, d’électricité…)
    • La phase de fonctionnement (en aval) : Utilisation du moyen de transport, et donc la combustion de la source d’énergie (carburants) ;
  2. Déterminer ses objectifs finaux : L'utilisation finale des valeurs d'émissions de GES peut déterminer la stratégie de calcul. 

  3. Définir le type de données à collecter : Le type de données utilisées à une influence directe sur la précision des résultats, et donc sur la possibilité d'utiliser ces dernières pour informer et définir des actions de réduction des émissions. Il est donc important de recueillir des données cohérentes, de haute qualité, et de spécifier le type de données (données primaires et secondaires) et l'approche de calcul utilisée.

  4. Calculer les émissions : Traduire les données opérationnelles collectées en émissions de gaz à effet de serre.

  5. Analyser les résultats : Exploiter et interpréter les résultats pour identifier les actions pertinentes et efficaces de réduction des émissions de GES.

Ainsi, lors d’un bilan carbone complet, les entreprises classeront les émissions selon 3 scopes :

Catégories d’émissions Définition Exemples
Scope 1 Les émissions directes de GES provenant des sources d'énergie qui sont détenues ou contrôlées par le prestataire de transport. Si l’entreprise possède sa propre flotte de véhicules, elle recueillera les informations sur sa consommation de carburant à partir de ses factures.
Scope 2 Les émissions indirectes de GES résultant de l'achat d'électricité, de froid, ou de vapeur générés hors site mais consommés par le prestataire de transport. Une entreprise de logistique peut posséder des entrepôts ou des bureaux qui sont éclairés, chauffés et/ou réfrigérés. L’organisation relève par exemple sa consommation de kWh par bâtiment via les factures de ses fournisseurs d’énergie.
Scope 3 Les émissions indirectes de GES provenant de sources qui ne sont pas détenues ou directement contrôlées par le prestataire de transport mais qui sont liées aux activités du prestataire de transport. Une société de transport peut prendre en compte les émissions liées aux voitures qu’elle loue ou peut prendre en compte les émissions liées à ses contrats de sous-traitance. Elle peut aussi prendre en compte par exemple les déplacements domicile-travail de ses employés.

Qui sont les acteurs concernés par la réalisation d'un bilan GES ?

Depuis 2011, les prestataires de transport sont soumis à l'obligation d'information GES. Ils doivent fournir aux bénéficiaires de prestations de transport une information relative à la quantité de GES émise par le ou les modes de transport, et ce, quelle que soit leur taille ou encore l’importance de la prestation. Les acteurs concernés sont les suivants :

  • L’ensemble des acteurs économiques français et étrangers, publics ou privés, qui organisent des prestations de transport (exemple : les compagnies aériennes ou les agences de voyages, qui commercialisent des prestations de transport) ;
  • L’ensemble des professionnels qui commercialisent des prestations de transport pour le compte d’autrui, gratuites ou non, qu’elles aient été réalisées par eux-mêmes ou par des partenaires entreprises de transport. ;
  • Les entreprises de déménagement pour les prestations de déménagement ou faisant partie de l'industrie automobile ;

Toutefois toutes les entreprises du secteur des transports ne sont pas concernées par l'obligation légale de publier leur Bilan d'Emissions de Gaz à Effet de Serre, ou BEGES réglementaire. En effet, la réglementation française impose aux entreprises implantées dans le pays la réalisation de leur bilan carbone, sous certaines conditions.

Cadre juridique obligeant les entreprises à réaliser un bilan de leurs émissions de GES

Cadre juridique Entreprises concernées
Article L229-25 du Code de l’environnement

Les personnes de droit privé employant plus de 500 personnes et détenant un siège social ou disposant de plusieurs établissements en France

Les personnes de droit privé employant plus de 250 personnes dans les DOM-TOM

Emissions directes.

Article R229-47 du Code de l'Environnement

Sociétés soumises à Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF)

Emissions directes et indirectes significatives.

Prix d’un bilan carbone pour le secteur des transports

Le prix d’une prestation de bilan GES dépend de plusieurs facteurs :

  • La taille de l’entreprise ;
  • Le nombre de salariés ;
  • Le nombre de sites à auditer ;
  • Le type de bilan souhaité et son degré de précision.

Quels sont les avantages d’un bilan carbone ?

En plus d’identifier les principaux postes émetteurs de GES de l’organisation, la réalisation d’un bilan carbone permet de répondre à différents besoins de l’entreprise :

  • Améliorer l'image de son entreprise : Engager une démarche environnementale permet de communiquer plus facilement sur les actions de l'entreprise sans tomber dans des pratiques de greenwashing.
  • Réduire ses coûts d'exploitation : La plupart des mesures prises par les entreprises du secteur des transports de marchandises ont un impact direct sur la consommation de carburant. Réduire ses émissions de carbone entraîne donc également une réduction des coûts.
  • Améliorer sa marque employeur : S’engager dans la transition écologique à travers des actions concrètes permet d'améliorer sa marque employeur, permettant ainsi de recruter, retenir et engager les meilleurs talents, et d'affirmer sa crédibilité.
  • Se conformer aux différentes réglementations : Le secteur du transport de marchandises étant le premier émetteur de GES, il est soumis à différentes lois et réglementations. Faire son bilan carbone permet d’anticiper la réglementation, en étant proactif dans la démarche de réduction de ses émissions.

bilan carbone devis en ligne

Réalisez votre Bilan Carbone Entreprise avec Selectra !

Contactez gratuitement notre équipe Climate Consulting pour estimer votre Bilan Carbone d'entreprise.

Comment évaluer l’impact d’une prestation de transport ?

L'étape de collecte des données est une des étapes clés dans la réalisation de son bilan carbone, car sa précision, et sa pertinence, en dépendent fortement.

feuille avec un texte et une case cochée

L'étape de collecte de données pour les prestataires de transport de marchandises comprend 4 étapes principales :

  1. Décomposer la prestation de transport en segments ;
  2. Calculer la quantité d'énergie consommée pour chaque segment, selon les différentes sources d'énergie ;
  3. Convertir la quantité de source d’énergie en quantité de GES pour chaque segment (via les facteurs d'émissions) ;
  4. Additionner les quantités de GES des différents segments.

Estimer et réduire le bilan carbone de son entreprise Selectra dresse votre comptabilité carbone et peut également compenser vos émissions. Contactez notre pôle Selectra Climate Consulting ou envoyez-nous un email à l'adresse [email protected].
Devis en ligne

Degrés de précisions des données à collecter

Dans le cadre du calcul des émissions de GES d’un mode de transport, l’organisation peut s’appuyer sur des valeurs réparties en 4 niveaux de précisions :

  1. Valeurs de niveau 1 : Valeurs par défaut fournies par l’arrêté du 10 avril 2012, pour chaque mode de transport par type d’activité ou de moyen de transport. Par exemple : selon l'arrêté, un avion automoteur transportant 207 tonnes de marchandises consommera 6,30 litres de Gazole par km.
  2. Valeurs de niveau 2 : Valeurs correspondant à des moyennes calculées par le prestataire sur l’ensemble de son activité. Par exemple : un transporteur routier pourra diviser la somme des achats de carburant effectués sur une période donnée par la distance totale parcourue par l’ensemble de sa flotte.
  3. Valeurs de niveau 3 : Valeurs correspondant à des moyennes calculées par le prestataire à partir d’une décomposition complète de son activité (par type d’itinéraire, par client, par type de moyen de transport…). Par exemple : un prestataire disposant de 10 véhicules, soit 6 voitures et 4 poids lourds, pourra faire ses calculs séparément pour les voitures d’un côté et les poids lourds de l’autre.
  4. Valeurs de niveau 4 : Les valeurs de niveau 4 sont calculées à partir des données réelles des prestations de transport. Par exemple : consommation énergétique, chargement, fréquentation etc…

Transport de passagers

Dans le cadre d’une évaluation des émissions de GES des activités de prestations de transport pour les passagers, la Base Carbone de l’Ademe fournit des facteurs d'émissions pour les transports.

Facteur d'émissions Un facteur d’émissions est un facteur utilisé pour transformer une donnée d’activité physique en une quantité d’émissions de gaz à effet de serre, sa nature varie en fonction de la méthode choisie et de la précision attendue.

Dans le secteur du transport de passagers, l'unité la plus parlante pour les facteurs d'émissions est le kilogramme d'équivalent CO2 par passager-kilomètre, ou "kgCO2e / passager.km". Il s'agit de la quantité de GES émise par le moyen de transport pour transporter un passager sur un kilomètre. Par exemple, dans le cas du Train à Grande Vitesse (TGV) en France, d'après la Base Carbone de l'ADEME, pour chaque kilomètre parcouru par passager environ 2,36 g de CO2e sont émis. 

Pour calculer son bilan carbone, l’organisation peut décomposer son activité en sous-ensemble. Selon les transports, il est possible par exemple de segmenter son activité par zones géographiques desservies ou encore par type de parcours ou de prestations.

Dans un second temps, il s’agira de collecter pour chaque sous-ensemble les données correspondantes : le nombre de passagers transportés par trajet, ainsi que la distance parcourue.

Exemples de facteurs d’émissions pour le transport de passagers
Mode de transport Exemple Valeur unité
Transport aérien Vol long courrier, traînées de condensation incluses 152 gCO2eq/passager.km
Transport ferroviaire Trajet en TGV en 2019 2,36 gCO2eq/passager.km
Transport maritime Trajet en navette inter-îles en Polynésie 230 gCO2eq/passager.km
Transport routier Autocar - Gazole 29,5 gCO2eq/passager.km

Source : Base Carbone de l'ADEME

Ces facteurs d'émissions sont le fruit d'études menées à différents niveaux, et représentent généralement des moyennes nationales.Ils peuvent permettre à l'entreprise d'estimer ses propres émissions si elle ne possède pas de données détaillées (valeurs de niveau 4).

Par exemple, si on veut évaluer l'impact du déplacement d'un salarié en Paris et Barcelone, il suffit de multiplier la distance parcourue par le facteur d'émissions corresponant au mode de transport choisi :

  • En TGV, la distance parcourue sera de 1 000 km environ. L'empreinte carbone du trajet sera de 1 000*0,00236= 2 kgCOe environ.
  • En autocar, la distance sera de 1 030 km environ. Cela correspond à l'emission de  1030*0,0295= 30 kg CO2e environ.
  • En avion, la distance parcourue est de 830 km. L'empreinte carbone sera de 830*0,152= 126 kg CO2e environ.

Si l'entreprise de transport dispose de valeurs de niveau 4, alors elle peut utiliser les facteurs d'émissions liés aux consommations de carburant pour calculer les émissions de sa propre flotte. L'entreprise peut ensuite calculer une valeur en kgCO2e/passager.km qui sera propre à son activité. Les facteurs d'émission de l'ADEME pourront être utilisés comme point de comparaison par rapport aux moyennes nationales.

Transport de marchandises

Dans le cadre d’une évaluation des émissions de GES des activités de prestations de transport de marchandises, la méthode est la même que pour le transport de passagers, à la différence que l’on prend en compte le poids et le volume de la marchandise transportée au lieu du nombre de passagers. L'unité de référence permettant de comparer les perfomances environnementales des différents transporteurs sera alors le kgCO2e/tonne.km, soit la quantité de GES émise pour transporter une tonne de marchandise sur un kilomètre.

La première phase sera donc de décomposer l'activité de l'entreprise en différents sous-ensembles (zones géographiques, modes de transports). Dans un second temps, il s’agira de collecter pour chaque sous-ensemble les données d'activité, soit les quantités de marchandises transportées par trajet, ainsi que la distance parcourue et, dans l'idéal, les consommations de carburant. En l'absence d'information sur la consommation de carburant, on pourra utiliser les facteurs d'émissions de l'ADEME en kgCO2e/tonne.km.

Exemples de facteurs d’émissions pour le transport de marchandises
Mode de transport Exemple Valeur Unité
Transport aérien Avion Cargo - plus de 100 tonnes, <500 km, 2018, sans trainées 1,9 kgCO2e/tonne.km
Transport ferroviaire Train - traction diesel - chargement moyen 0,031 kgCO2e/tonne.km
Transport fluvial Bateau automoteur - capacité inférieure à 400 tonnes de port en lourd 0,096 kgCO2e/tonne.km
Transport maritime Porte Conteneur Dry, Asie - Europe du Nord 0,00554 kgCO2e/tonne.km
Transport routier Camion articulé, 34 à 40 tonnes, GNC 0,0798 kgCO2e/tonne.km

Source : Base Carbone de l'ADEME

Quelles actions peuvent être menées pour réduire l'empreinte carbone des transports ?

empreinte carbone

Dans le cadre du développement durable, la réalisation d’un bilan carbone permet aux entreprises d’anticiper la transition énergétique en identifiant les éléments à l’origine de leurs émissions de GES et en mesurant leur dépendance aux énergies fossiles.

Ainsi, pour réduire leur empreinte carbone, la mise en œuvre d’actions de réduction des émissions de GES par les entreprises dans le secteur du transport de marchandises est essentielle, et s'inscrit parfaitement dans une démarche RSE.

Actions de réduction à mener pour les conducteurs

Adopter l'éco-conduite : Former ses chauffeurs à l'éco-conduite présente de nombreux avantages, via l’adoption d’une vitesse de conduite optimale, comme la baisse de la consommation du carburant, la prolongation de la durée de vie du transport utilisé, ainsi que la réduction du nombre d’accidents.

Optimiser ses trajets : En repensant le plan de transport avec une meilleure planification des envois, cela permet une réduction des émissions de GES et des coûts opérationnels.

Privilégier les biocarburants : Abandonner les carburants dits “classiques” au profit des biocarburants permet une réduction de 65% d'émissions de GES, en plus de présenter un rapport coût-bénéfice extrêmement avantageux.

Adopter l'électrique : Remplacer sa flotte de véhicules de transport par des véhicules électriques ou des voitures hybrides permet une très forte baisse des émissions de GES, et un plus faible coût de carburant et d’entretien. De plus, les entreprises peuvent bénéficier du bonus écologique et de la prime à la conversion.

Actions de réduction à mener par type de transport

Type de transport Actions de réduction
Par avion
  • Une meilleure gestion du trafic aérien
  • Amélioration des facteurs de charge
  • Transfert modal vers le train à grande vitesse
  • Efficacité thermodynamique des nouveaux moteurs
  • Design des avions
  • Biocarburants
  • Synfuels
  • Hydrogène
  • Batterie électrique
Par bateau
  • Adopter une navigation lente
  • Optimiser les opérations logistiques
  • Utilisation de carburants alternatifs comme le biodiesel ou l'hydrogène
  • Systèmes d'alimentation et de propulsion économes en carburant
Par camion
  • Optimiser l’affectation des flottes et des itinéraires
  • Adopter l'éco-conduite
  • Collaborer avec les partenaires de la chaîne d'approvisionnement pour accroître l'efficacité grâce à des modèles de commande optimisés et des chargements consolidés.
Par train
  • Augmenter l'efficacité du carburant grâce à des logiciels de systèmes de gestion de ce dernier
  • Améliorer l'aérodynamisme du train
  • Réduire la friction entre les roues et les rails
  • Adopter des grues électriques

Aller plus loin : compenser les émissions carbone des transports

Les entreprises peuvent choisir d'aller plus loin que la réalisation d’un bilan carbone et la mise en œuvre d’une démarche de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. Une fois une stratégie de réduction ambitieuse mis en place, il est également possible de participer à la compensation carbone d’une partie des émissions, dites incompressibles.

En calculant votre empreinte carbone personnelle avec Selectra :  Découvrez vos émissions annuelles de gaz à effet de serre avec notre calculateur en ligne ;
 Identifiez vos principaux postes émetteurs de gaz à effet de serre ;
 Obtenez un guide de conseils pratiques pour réduire votre empreinte carbone ;
 Financez un projet environnemental de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.

Sollicitez Selectra Climate Consulting pour la réalisation de votre bilan carbone !

Les organisations émettent des gaz à effet de serre tout au long de leur existence. Ces émissions sont plus ou moins importantes selon le domaine d'activité, l'investissement, la gouvernance de l'entreprise... Ces impacts environnementaux peuvent et doivent être réduits par de nombreuses mesures.

Ils nous ont fait confiance

Pour aider les entreprises à réduire leur impact environnemental, le service Climate Consulting de Selectra, accompagne les entreprises. Pour répondre à vos besoins, nous mettons en œuvre trois étapes clés de la stratégie environnementale :

  1. Calcul du bilan carbone de votre société en étudiant en fonction de vos besoins les scopes 1, 2 et 3 ;
  2. Mise en œuvre d'un plan d'actions visant à réduire l'impact de votre entreprise sur l'environnement et assurer un suivi ;
  3. Compensation des émissions de gaz à effet de serre incompressibles en investissant dans des projets environnementaux certifiés.
Updated on