Pompe à chaleur air-eau : prix, installation et avis en 2023

Mis à jour le
minutes de lecture
appel gratuit

ekWateur aussi présent dans votre commune !

ekWateur propose une énergie 100% renouvelable et moins chère. Contactez Selectra (partenaire d'ekWateur) pour comparer et estimer vos factures.

Pompe à chaleur

La pompe à chaleur air-eau utilise les calories de l’air extérieur pour produire du chauffage et de l’eau chaude sanitaire pour l’ensemble du logement. Généralement associée à un chauffage central (radiateurs à eau ou plancher chauffant), la PAC air-eau fait partie des équipements de chauffe les plus performants et garantit jusqu’à 75 % d’économies sur sa facture d’électricité. Eligible à de nombreuses subventions et crédits d'impôt, elle convient à des logements situés dans des régions tempérées.

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau fait partie des dispositifs de chauffage prisés pour son efficacité énergétique et son impact réduit sur l'environnement. Voyons de plus près son fonctionnement.

1 seul appareil pour un double emploi : chauffage, eau chaude sanitaire

Pour profiter du confort douillet d’un logement chauffé à la température idéale, la pompe à chaleur air-eau est un type d’équipement de chauffe d’une efficacité redoutable. Certains modèles intègrent également la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

schema pompe a chaleur air-eau circuit d'eau chaude

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur air-eau est assez proche de sa cousine la PAC air-air. Toutes deux sont des pompes à chaleur aérothermiques qui utilisent l’air (une énergie renouvelable) pour produire de la chaleur. Toutefois, elle présente quelques différences. Schématiquement, le cycle d’une pompe à chaleur air-eau se déroule ainsi :

  1. les calories de l’air sont captées par le vaporateur de l'unité extérieure de la PAC ;
  2. elles sont transportées via un liquide frigorigène au sein d'un circuit dédié jusqu'au compresseur pour se condenser et monter en température ;
  3. sous l’action de la chaleur de l’air, le liquide frigorigène se condense et monte en température ;
  4. la chaleur produite par la vapeur du gaz passe par l'échangeur de l'unité intérieure de la PAC afin de transiter vers le circuit d'eau de chauffage central installé dans le logement :
    • radiateurs à eau ;
    • et/ou plancher chauffant ;
    • voire ventilo-convecteurs ;
    • et ballon d’eau chaude (si l'installation est prévue pour l'eau chaude sanitaire) ;
  5. une fois utilisée au sein des émetteurs de chauffe, l'eau descend en température et poursuit son chemin dans le circuit d'eau de chauffage central jusqu'à l'unité intérieure de la PAC ;
  6. le gaz du liquide frigorigène baisse en pression et en températeure sous l'action d'un détendeur, avant de reprendre un nouveau cycle tant que la pompe reste en marche.

Les options

Les types de PAC air-eau : haute et basse température

Il existe deux modèles en fonction du système de chauffage installé :

  • la pompe à chaleur air-eau basse température qui peut être branchée à des radiateurs basse température, plancher chauffant et ventilo-convecteurs. Le réglage de la température de la pompe doit se situer entre 35°C et 45°C;
  • la pompe à chaleur air-eau haute température raccordée à des radiateurs haute température. Dans ce cas, la température de la PAC doit se situer à environ 65°C.

Quelle est la performance d’une PAC air-eau ?

Pour choisir la meilleure PAC air-eau, il est conseillé de se baser sur le coefficient de performance (COP). Cet indicateur permet de mesurer le nombre de kWh produits par rapport à 1 kWh d’électricité consommé pour faire fonctionner l'installation.

Une pompe à chaleur air-eau efficace peut avoir un COP de 4 ou 5, ce qui veut dire qu’elle produit 4 à 5 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. De belles économies d’énergie en perspective ! D’autre part, cet équipement de chauffage utilise en partie pour fonctionner une énergie renouvelable et gratuite : l’air.

Le rendement de la pompe à chaleur est donc élevé, puisque ce système de chauffe permet de réduire le montant de sa consommation d'électricité jusqu’à 75 %, malgré une consommation d'électricité inhérente à son fonctionnement de plusieurs centaines d'euros par an.

Le COP de la PAC air-eau est maximal dans une habitation en région tempérée. Des saisons hivernales trop froides peuvent faire baisser le rendement énergétique de la PAC air-eau. Il est toutefois possible de l’associer avec un chauffage d’appoint (radiateurs électrique, poêle à granulés ou à bois, etc.).

Avis sur la pompe à chaleur air-eau : quels avantages et inconvénients ?

Plébiscitée chez de nombreux particuliers, elle présente en effet de nombreux atouts, dont les substantielles économies sur sa facture de chauffage.

Néanmoins, faut-il choisir ce type de chauffage pour son logement ? Focus sur ses principaux avantages et inconvénients.

Avis positifs et avis négatifs sur la pompe à chaleur air-eau
👍 Avantages👎 Inconvénients
1 seul appareil pour un triple emploi : appareil de chauffage et production d'eau chaude sanitaire, voire rafraichisseur d'air (modèle de pac réversible) et chauffage pour piscineEn climat très froid (-5 et -10°C), besoin d'un appareil de chauffe d'appoint
Performance énergétique moyenne de la PAC air-eau élevée : COP 4 ou 5 pour les meilleurs modèlesRendement réduit de l'appareil lors de températures basses (dès -5°C)
Entretien limitéBruit de l'unité extérieure
Durée de vie longue de la PAC : 17 ans en moyenne 
Installation facile 
Eligibilité aux aides financières gouvernementales (MaPrimeRenov', Coup de pouce chauffage, Eco-prêt à taux zéro, etc.) et subventions privées (Aide CEE) 

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau : quel modèle choisir ?

La pose d’une pompe à chaleur air-eau nécessite quelques conditions préalables. Pour sélectionner la meilleure pompe à chaleur air-eau, il est indispensable de faire appel à un installateur chauffagiste. Cet artisan conseille les particuliers sur le dimensionnement de la PAC air-eau et peut réaliser un bilan thermique en amont.

La dimension la plus adaptée pour sa PAC

La puissance calorifique en kW de la pompe à chaleur (soit sa capacité à produire de l'énergie) doit couvrir le volume à chauffer (50, 100 ou 200 m2). Le choix du meilleur dimensionnement est fait sur les recommandations du professionnel chauffagiste. Ce dernier détermine la puissance de la pompe à chaleur air-eau sur la base de plusieurs critères :

  • la réalisation d'un bilan thermique du logement qui permet d'évaluer l'isolation thermique de l'habitation. Lors de cet examen technique, des zones de déperditions d'énergie sont localisées et un coefficient termique de construction est déterminé ;
  • les températures extérieures moyennes du logement. La PAC air-eau fonctionne de manière optimale en région tempérée. Dans une zone où les hivers sont rigoureux, un chauffage d'appoint est nécessaire ;
  • le volume à chauffer en m2, hauteur sous plafond comprise.

💡 La puissance de la PAC air-eau doit pouvoir couvrir au moins 80 % des déperditions d'énergie du logement en situation de températures les plus basses.

Dimensionnement d'une PAC air-eau en fonction du volume du logement
Niveau d'isolation du logement100 m2120 m2150 m2200 m2
Logement avec une isolation thermique maximale 
RT* 2020, RT 2012, RT 2000
Entre 3,5 kW et 7,5 kWEntre 4 kW et 9 kWEntre 5 kW et 11 kWEntre 7,5 kW et 15 kW
Logement avec une bonne isolationEntre 6,5 kW et 10 kWEntre 7,5 kW et 12 kWEntre 10 kW et 15 kWEntre 12 kW et 20 kW
Logement avec une mauvaise isolationEntre 7,5 kW et 14,5 kWEntre 9 kW et 17 kWEntre 11 kW et 21 kWEntre 15 kW et 29 kW

RT pour Réglementation Thermique

L'emplacement de l'unité extérieure

L’espace extérieur disponible (jardin, terrasse, cour) est aussi déterminant sur la taille de l’unité extérieure. Sur ce point, le particulier peut porter son choix sur :

  • le modèle PAC air-eau monobloc constitué d’une seule unité extérieure reliée aux circuits de chauffage central du logement. Cet équipement est encombrant, il faut donc avoir la place en extérieur ;
  • le modèle PAC air-eau bibloc composé de deux unités - extérieure placée hors du logement et intérieure reliée au chauffage central.

Attention au bruit de la pompe !

Le lieu d’implantation de l’unité extérieure doit être choisi avec soin. L’équipement peut être bruyant en fonction des modèles (entre 45 à 65 décibels dBA). Pour éviter d’éventuelles nuisances sonores, il est judicieux de placer l’unité loin des pièces de vie du logement et de celles du voisinage.

Le choix des bons émetteurs de chauffage

Dans l'idéal, une pompe à chaleur air-eau doit s’adapter aux émetteurs de chauffage déjà en place, notamment lors de travaux de rénovation énergétique. Dans le cas contraire, il faudra prévoir un budget chauffage supplémentaire pour l’installation de nouveaux radiateurs haute performance.

Dans le cas d’une construction neuve, la combinaison PAC avec un plancher chauffant et des ventilo-convecteurs est idéale en région tempérée.

La PAC air-eau peut être associée à une chaudière de gaz à condensation. On parle alors de pompe à chaleur hybride.

Dans quels cas l'entretien de la pompe à chaleur air-eau est-il obligatoire ?

Ce type de PAC doit avoir un entretien annuel obligatoire pour en assurer la durée de vie (17 ans en moyenne) et la sécurité des usagers. Cette obligation concerne tous les modèles avec une charge de fluide frigorigène supérieure à 2kg (soit 12 kW de puissance).

Le mieux est de souscrire à un contrat de maintenance lors de l'achat de la pompe à chaleur air-eau (coût annuel entre 150 et 300 €). Le chauffagiste professionnel réalise ainsi un contrôle annuel et intervient également en cas de panne de la PAC.

Quel est le prix d’une pompe à chaleur air-eau ?

Budget et retour sur investissement

Daikin, Mitsubishi, Panasonic, Hitachi, LG, Viessman, les marques de PAC sont nombreuses sur le marché. En moyenne, le prix d’une pompe à chaleur air-eau varie entre 7 000 € et 15 000 € selon les caractéristiques du modèle (puissance, COP, monobloc ou bibloc) et de ses accessoires (programmateur ou pac connectée).

Le budget à prévoir pour installer une PAC doit prévoir également les éventuels appareils de chauffage à remplacer ou à installer : ventilo-convecteurs, plancher chauffant, radiateurs à eau.

L’important investissement pour une PAC air-eau peut vite être rentabilisé par la baisse de sa facture d’électricité annuelle. En moyenne, un particulier peut économiser jusqu’à 1000 €/an !

D’autre part, des subventions pour les pompes à chaleur peuvent prendre en charge une partie voire la totalité du coût d’achat de cet équipement de chauffage.

Obtenir le meilleur modèle au meilleur tarif

Il est conseillé d'établir plusieurs comparatifs de pompe à chaleur air-eau en se concentrant sur des critères clés : puissance, cop et niveau sonore. En cas d'hésitation entre deux devis sur des modèles de PAC similaires, des prestations annexes (installation, conditions du service après vente, disponibilité des pièces détachées, etc.) peuvent être déterminants.

Aides financières pour pompe à chaleur air-eau : comment financer son achat ?

Dans le cadre d’un projet de rénovation énergétique de son logement, une partie du montant peut être pris en charge en partie lors du remplacement de son système de chauffage énergivore (chaudière au gaz ou au fioul).

Les conditions d'obtention générales pour bénéficier des subventions gouvernementales et des aides financières privées pour une PAC :

  • faire appel à un professionnel chauffagiste certifié RGE ;
  • ne pas dépasser des conditions de revenus variables suivant les aides ;
  • logements anciens de +15 ans en moyenne (exception Coup de pouce chauffage : +2 ans) ;
  • seuil minimal de performance énergétique obligatoire pour sa PAC air-eau de 111% ou SCOP (coefficient de performance saisonnier) ≥ 3,9 ;
  • effectuer les démarches de demande de subventions (dépôt et accord) avant la signature du devis.
Primes publiques et privées pour le financement d'une PAC air-eau en 2023
Nom du dispositifMontants moyens de l'aide
MaPrimeRenov'3 000 € à 5 000 € 
+ 1000 € pour remplacer une chaudière au gaz ou fioul
Prime CEE500 € à 1 000 € 
+ 1000 € pour remplacer une chaudière au gaz ou fioul
Coup de pouce chauffage2 500 € à 4 000 €
TVA réduite à 5,5 %Application d'un taux réduit de 5,5 % au lieu de 20 % sur le montant de la facture globale
Eco PTZjusqu'à 30 000 € d'emprunt à 0% d'intérêt
Aides des collectivités territorialesMontants variables en fonction de la région d'habitation
Chèque énergie48 € à 277 €
Dispositif DenormandieCrédit d'impôt représentant une réduction jusqu'à 21 % de l'impôt sur le revenu
Exonération taxe foncière50 à 100 % de réduction en fonction du montant des travaux énergétiques dans un logement ancien (antérieur à 1989)