Entretien de la pompe à chaleur : contrat, guide et coût en 2023

L'entretien régulier de la pompe à chaleur doit être réalisé tous les deux ans, car il permet d'assurer les performances et la durée de vue de l'appareil. En fonction des modèles et des services prévus, les contrats d’entretien peuvent coûter entre 150 et 450 euros et sont à la charge de l'occupant du logement. L'entretien est obligatoire pour les puissances de PAC allant de 4 à 70 kilowatts.


Découvrons également les gestes réalisables soi-même et les situations où l’intervention d’un professionnel chauffagiste est obligatoire.

Combien coûte un contrat d'entretien PAC ?

Après l’installation de sa pompe à chaleur, il est important de veiller à sa maintenance régulière.

Le prix moyen d’un contrat d’entretien pour une pompe à chaleur varie en fonction de nombreux critères :

  • le type de PAC (aérothermique, géothermique) ;
  • la marque de la pompe à chaleur (Atlantic, Daikin, Mitsubishi, Toshiba, etc.) ,
  • le professionnel chauffagiste qui peut être une entreprise locale ou une enseigne avec une couverture nationale (Izi by Edf ou Engie Home services par exemple) ;
  • les prestations afférentes (nombre de visites, options, dépannages inclus, etc.) au type de contrat (formules standard, confort, premium) ;
  • la zone géographique d’habitation.

Comparatif des prix par type de PAC et de contrat

Le tarif moyen de l’entretien d’une pompe à chaleur avec contrat varie entre 150 € et 250 € en moyenne pour une visite standard incluant la main-d’œuvre et le déplacement, ainsi que le contrôle basique des composants (nettoyage, réglage, conseils).

Le coût du contrat de révision de la PAC peut augmenter si le particulier souhaite bénéficier d’un contrat incluant des prestations complémentaires : interventions en cas de dépannage, changement des pièces d’usure, réparation de composants, etc.

Comparatif de prix moyens de l'entretien selon le type de PAC et de contrat - 2023
Type d'équipement Formule Standard
Contrôle tous les deux ans + main d'œuvre + déplacement
Formule Confort
Contrôle annuel + main d'œuvre + déplacement
Formule Premium
Contrôle annuel + main d'œuvre + déplacement + forfait dépannage
PAC air-air entre 150 € à 200 € entre 200 € à 250 € entre 250 € à 300 €
PAC air-eau entre 160 € à 200 € entre 200 € à 270 € entre 280 € à 350 €
PAC eau-eau entre 180 € à 200 € entre 220 € à 320 € entre 330 € à 450 €
PAC de piscine entre 110 € à 170 € entre 120 € à 200 € entre 200 € à 500 €
PAC avec ballon ECS (eau chaude sanitaire) entre 200 € à 250 € entre 250 € à 300 € entre 300 € à 350 €

Le contrat de maintenance d’une PAC n’est pas obligatoire. Toutefois, il est vivement recommandé d’y souscrire pour la tranquillité d’esprit et de confort qu’il apporte. Il permet de se prémunir au maximum des pannes de la pompe à chaleur. Le cas échéant, sachez que le prix d’une visite forfaitaire pour l’entretien de sa pompe à chaleur varie entre 200 € et 450 € en moyenne selon la nature des prestations.

pompe a chaleur

Devis gratuit pour l'achat + pose + contrat d'entretien d'une pompe à chaleur

Les experts de Selectra vous accompagnent gratuitement : estimation, obtention d'aides, artisans certifiés !

Combien coûte le dépannage ou la réparation de sa PAC ?

Hors contrat d’entretien, les prix des prestations d’intervention sur la pompe à chaleur peuvent représenter un coût assez élevé : à partir de 200 € et même jusqu'à 800 € pour un dépannage ou une réparation. Ces tarifs comprennent des interventions diverses : le coût horaire de la main d’œuvre, le déplacement du technicien, la réparation en cas de panne ou le changement de pièces d’usure, etc.

Prix moyens du dépannage et réparation de la pompe à chaleur (hors contrat d'entretien)
Prestations d'intervention panne/réparation Prix moyens en euros TTC
Tarif horaire d'un chauffagiste entre 50 € à 80 €
Déplacement forfaitaire -50 km entre 40 € à 70 €
Réparation du tuyau de chauffage
selon la longueur et la PAC
entre 50 € à 100 €
Changement du filtre PAC
Tous les 6 à 12 mois
entre 50 € à 200 €
Remplacement du condenseur
selon le modèle de PAC
entre 200 € à 600 €
Recharge du fluide frigorigène
selon le modèle de PAC
entre 300 € à 500 €
Remplacement du thermostat entre 300 € à 650 €

Qui paye : le locataire ou le propriétaire ?

Dans un logement en location, l’occupant des lieux doit maintenir en état l’ensemble des équipements en place. Ces charges locatives comprennent un ensemble de menues réparations relevant de l’entretien courant du système de production du chauffage, d’eau chaude, de la plomberie ou de l’électricité. En conséquence, l’entretien courant de la pompe à chaleur (remplacement de filtre, changement de joint ou tuyau, chargement du fluide frigorigène) doit être assuré par le locataire.

De son côté, le propriétaire du logement doit prendre en charge l’ensemble des frais de réparation de la pompe à chaleur en cas de panne due à la vétusté ou à la suite d’un sinistre nécessitant le remplacement de l’appareil de chauffage.

Est-il obligatoire d’avoir un contrat d’entretien pour sa pompe à chaleur ?

Depuis le décret n° 2020-912 du 28 juillet 2020 relatif à l'inspection et à l'entretien des chaudières, des systèmes de chauffages et des systèmes de climatisation, il est obligatoire d’entretenir les pompes à chaleur d’une puissance entre 4 kW et 70 kW.

La fréquence d’entretien de la PAC doit être effectuée en moyenne tous les deux ans.

A l’issue de la visite, une attestation de contrôle réglementaire de la pompe à chaleur est remise par le technicien. Ce document qui doit être conservé pendant 2 ans, certifie que vous avez rempli vos obligations d’entretien. Il peut être demandé par l'assureur en cas de sinistre.

Toutefois, il est recommandé d’effectuer une visite annuelle de contrôle afin de garantir la durée de vie de l’appareil et de se prémunir des pannes éventuelles. Un contrôle régulier de la pompe à chaleur par un technicien certifié est essentiel pour garantir une installation de chauffage avec une performance énergétique optimale. Il faut garder en tête qu'in fine, plus la production annuelle d'énergie est élevée, plus les économies sur les factures d'énergie sont fortes.

Comment entretenir sa pompe à chaleur ?

Une vérification régulière de l’état de fonctionnement de l'appareil est une condition sine qua none à son efficacité et à sa durée de vie. C’est pourquoi la fréquence des contrôles se compose à la fois :

  • de vérifications d’usage effectuées par vos soins ;
  • d'une visite périodique (annuelle, biannuelle) avec un professionnel chauffagiste comprenant des vérifications plus techniques.

L’entretien de la PAC par soi-même

Les différents contrôles réalisables par vos soins ne demandent pas une grande dextérité manuelle, ni de se ruer sur les différents forums de bricolage disponibles sur Internet.

L’entretien de la PAC se résume à de simples vérifications visuelles ou un nettoyage léger de son appareil thermodynamique :

  • vérifier les entrées d’air de l’unité extérieure et y déloger si besoin les éventuelles feuilles mortes ou brindilles ;
  • nettoyer les filtres (selon certains modèles aérothermiques) avec un chiffon et de l’eau ;
  • dépoussiérer les unités intérieures (splits, gaine de ventilation, plafonnier, etc.) ;
  • contrôler que le bon fonctionnement des sorties d’air (absence de bruit suspect, bon degré de ventilation) ;
  • vérifier la pression du module hydraulique de la PAC géothermie : entre 1 et 1,5 bar en moyenne.

Toutefois, la PAC est un système de chauffage thermodynamique avec un fonctionnement complexe qui utilise un fluide frigorigène dangereux. La manipulation de ce produit nocif pour les personnes et l’environnement doit être effectuée par un professionnel ayant reçu une formation adéquate.

L’entretien de la PAC par un professionnel

La maintenance de sa pompe à chaleur doit être effectuée régulièrement par un chauffagiste certifié disposant de toutes les compétences nécessaires à des opérations de contrôle technique. Le technicien doit effectuer diverses manipulations de vérifications concernant :

  • la performance : coefficient de performance COP et coefficient saisonnier d’efficacité frigorifique SEER pour les pompes à chaleur réversibles ;
  • le fonctionnement du compresseur électrique ;
  • l’étanchéité : fuite d’eau des unités extérieures ou intérieures ;
  • le circuit électrique général de l’appareil ;
  • le réglage de la pompe à chaleur en fonction des besoins du logement ;
  • le nettoyage des pièces internes.

Quelle société choisir pour l’entretien de sa PAC ?

Le recours à un professionnel chauffagiste disposant de toutes les qualifications nécessaires est indispensable pour garantir le bon entretien de son système thermique. D’autre part, cela vous permet également de bénéficier de primes et subventions pour l’achat et l’installation d'une PAC.

Il est recommandé de faire appel à une entreprise disposant de 2 types de certifications : le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et la certification QualiPac qui garantissent que le professionnel est un spécialiste dans l’installation et la maintenance de pompe à chaleur. D’autre part, le chauffagiste doit détenir une attestation de capacité à la manipulation de fluides frigorigènes (décret n° 2007-737 du 7 mai 2007).

Défaut d’entretien : quels sont les risques ?

Un manque de vigilance dans le contrôle régulier de sa pompe à chaleur (par soi-même ou par un professionnel) n'entraîne pas de sanctions légales (contraventions) de la part du législateur. Toutefois, une absence d'entretien de son équipement peut avoir des conséquences fâcheuses pour l’utilisateur :

  • des disfonctionnements mécaniques ou électriques (obturation des aérations par des saletés ou de la poussière, câble électrique défectueux, etc.) peuvent entraîner une panne ;
  • dans le cadre d’une location, l’absence d’entretien de la PAC est considérée comme une non-conformité à l’obligation d’entretien du logement par le locataire. Le propriétaire est en droit de retenir le montant de la visite de contrôle et des éventuels travaux de réparation sur le dépôt de garantie ;
  • l’assurance habitation peut refuser de couvrir un sinistre dont l’origine est due à un disfonctionnement de la PAC ;
  • une surconsommation d’électricité en raison d’un manque de performance de la pompe à chaleur.
Updated on