Radiateur électrique : types, prix et installation en 2023

choix radiateur maison
Nos experts vous accompagnent pour l'achat ou le remplacement de vos radiateurs.

Avec les progrès de la technologie, les radiateurs électriques rivalisent de performance et sont de moins en moins énergivores. Les derniers modèles de chauffage électrique allient économies d’énergie et confort thermique.


Le choix du modèle de radiateur électrique dépend des caractéristiques souhaitées (à inertie, panneaux rayonnants, à double cœur, chaleur douce, etc.), du budget envisagé, de la pièce du logement dans laquelle il sera installé et des usages attendus.


appel gratuit

Trouver les meilleurs radiateurs pour votre logement !

Technologie, Puissance, Marque, Matériau, Taille, Format, Couleur : comparez et choisissez ! Si besoin, nos experts vous conseillent gratuitement par téléphone.

Les types de radiateur électrique : caractéristiques et prix

Tous les radiateurs électriques ont le même principe de fonctionnement : une résistance électrique produit la chaleur par convection, puis la diffuse dans la pièce.

Les différents appareils présents sur le marché se distinguent principalement par le mode de diffusion de la chaleur, qui varie selon la technologie et le matériau utilisés.

L’offre est assez large dans la famille des radiateurs électriques. C’est pourquoi, le choix peut être difficile face aux différents modèles disponibles. C'est pourquoi on vous explique tout.

Radiateur à inertie

Le modèle de chauffage électrique à inertie produit de la chaleur via une résistance, puis l’accumule dans son corps de chauffe pour ensuite la diffuser lentement dans la pièce (même après l’arrêt de la résistance électrique). Il est plébiscité pour sa montée en température et la diffusion lente de la chaleur dans la pièce. L’énergie diffusée provient

  • soit d’un liquide caloporteur ;
  • soit d’un matériau réfractaire (céramique, fonte, pierre, etc.).

Il se décline en deux modèles différents : sèche, fluide.

Radiateur à inertie fluide

La résistance électrique du radiateur à inertie fluide chauffe un liquide caloporteur présent à l’intérieur du corps de chauffe. Les propriétés du fluide permettent une montée en température rapide. Le corps de chauffe composé de métal ou d’aluminium va également chauffer et diffuser la chaleur dans toute la pièce.

A l’arrêt du radiateur, la chaleur continue à se diffuser dans le temps, au rythme de la baisse des degrés du liquide caloporteur. Le fluide caloporteur permet d’avoir une montée en température rapide et un confort thermique appréciable si le besoin est urgent. L’inertie est toutefois moindre qu’avec un matériau réfractaire.

Le prix d'un radiateur à inertie fluide oscille en moyenne entre 200 € et 1 000 € selon la puissance et le distibuteur (Leroy Merlin, Castorama, etc.).

Radiateur à inertie sèche

Le radiateur à inertie sèche utilise un matériau réfractaire pour stocker la chaleur et la diffuser dans le temps dans la pièce du logement. Céramique, fonte, brique, verre, pierre de lave ou stéatite sont choisis pour leur haut pouvoir calorifique. Cela impacte naturellement le poids et l'épaisseur de l'appareil.

La capacité de ces matériaux à accumuler l’énergie thermique permet une diffusion de la chaleur plus lente qu’avec un liquide caloporteur.

Le tarif d'un radiateur à inertie sèche varie en moyenne entre 100 € et 1 400 € en fonction des modèles (puissance, options, marque) et le distibuteur (Leroy Merlin, Castorama, etc.).

Radiateur double cœur de chauffe

Ce modèle utilise une double technologie pour chauffer rapidement une pièce :

  • des panneaux rayonnants en façade, qui permettent une montée rapide en température ;
  • un corps de chauffe composé à l'intérieur d’un matériau réfractaire ou d'un fluide caloporteur (similaire à l'inertie sèche ou fluide). L’énergie stockée se diffuse lentement dans la pièce.

Connu également sous le nom de radiateur à double cœur de chauffe, ce modèle utilise ainsi le meilleur de l’inertie et du rayonnement pour faire des économies d’énergie. A noter que la majorité des modèles privilégient le système à inertie sèche.

Le tarif d'un radiateur à double choeur de chauffe varie en moyenne entre 150 € et 1 200 € en fonction des modèles et le distibuteur.

Matériaux phares : fonte, céramique, pierre, acier

Le confort thermique peut varier sensiblement en fonction du type de corps de chauffe de l’appareil :

  • la céramique est l’un des meilleurs matériaux réfractaires, avec un haut pouvoir calorifique conjugué à une bonne inertie ;
  • la fonte est un matériau réfractaire issu de l’alliage entre le fer et le carbone. Ce matériau lourd possède un très haut pouvoir calorifique ainsi qu’une très bonne inertie ;
  • la stéatite est une roche minérale avec un très bon pouvoir calorifique et une bonne accumulation d’énergie thermique ;
  • la pierre de lave d’origine volcanique dispose d’une très haute inertie ainsi qu’un haut pouvoir calorifique.

Le radiateur à accumulation

Le radiateur à accumulation fonctionne sur le même principe que l'inertie. La résistance électrique produit l’énergie thermique qui va être stockée dans un matériau réfractaire, généralement de la brique. Ce type de matériau dispose d’une haute inertie qui lui permet de restituer la chaleur produite tout au long de la journée.

Toutefois, le système de chauffe par accumulation est particulièrement gourmand en énergie, puisqu’il nécessite plusieurs heures de fonctionnement pour stocker la chaleur nécessaire aux besoins énergétiques du logement. D’autre part, ce type de radiateur électrique est particulièrement lourd (poids supérieur à 200 kg selon les modèles !) et encombrant.

Pour optimiser son rendement, il est généralement couplé avec l’option heures pleines/heures creuses de l’abonnement d’électricité. L’appareil est uniquement mis en marche de nuit pendant les heures creuses et diffuse la chaleur accumulée en journée pendant les heures pleines. Il est souvent nécessaire de changer d’abonnement voire d’augmenter la puissance du compteur électrique selon les besoins.

Le prix d'un radiateur à accumulation est en moyenne entre 800 € et 2 000 € l'unité.

Radiateur radiant ou panneaux rayonnants

Ce type de radiateur électrique chauffe une plaque placée à l’avant de l’appareil et diffuse la chaleur par rayonnement infrarouge. Le processus peut être comparé à une exposition au soleil.

Le panneau rayonnant (ou radiant) dispose d’une montée en température rapide et d’une diffusion homogène de la chaleur dans la pièce, ce qui est agréable pour les besoins instantanés et ponctuels. Cependant, la baisse de température est toute aussi rapide dès l’extinction de l’appareil.

Le prix d'un chauffage radiant varie entre 50 € et 500 € en moyenne.

Les chauffages d’appoint : soufflant, sèche-serviettes

Certaines pièces du logement sont très peu utilisées dans la journée. Elles nécessitent l’emploi d’un chauffage d’appoint, fixe ou mobile, dont la praticité permet de chauffer rapidement la pièce pendant les quelques heures d’utilisation.

  • le radiateur soufflant chauffe une résistance électrique et diffuse la chaleur via une soufflerie ou ventilateur intégré. Ce chauffage de petite taille se case facilement dans une salle de bains. Comptez sur un prix de vente entre 20 € et 50 € en moyenne ;
  • le sèche-serviettes permet de chauffer la salle de bains et de profiter d’une serviette chaude à la sortie de la douche. Ce chauffage électrique utilise en général le système de fonctionnement de l’inertie sèche ou fluide. Certains modèles sont également équipés d’une soufflerie pour une diffusion plus rapide de la chaleur. Le prix d'un sèche-serviettes varie entre 100 € et 500 € en moyenne ;
  • le radiateur bain d’huile fonctionne grâce à l’inertie fluide pour monter rapidement en température. Son utilisation est cependant réservée en appoint pour des petites pièces (10-15 m2) et sur une courte période. Le prix d'un radiateur bain d'huile varie entre 100 € et 200 € en moyenne ;

Alternatives : chauffage au sol, plinthe chauffante et ventilo-convecteurs

Pour des raisons esthétiques ou pour libérer de la place dans le logement, il peut être intéressant de choisir une autre solution au radiateur électrique.

  • le ventilo-convecteur est une unité murale équipée d’une ventilation et d’un moteur basse consommation fonctionnant au tout électrique ou couplé avec une pompe à chaleur. Ce système de chauffage permet de diffuser la chaleur rapidement dans la pièce. L’autre intérêt de ce modèle est son mode réversible qui lui permet de chauffer et de rafraîchir le logement. Le coût d'un ventilo-convecteur oscille entre 500 € et 1 000 € par unité ;
  • les plinthes chauffantes sont un système de chauffage électrique par convection et rayonnement. Elles sont installées au sol tout le long des murs, à la place des plinthes classiques. Ce système permet de chauffer rapidement une pièce, ainsi que les murs intérieurs. Pratique pour chasser l’humidité, même si une bonne isolation thermique des murs est indispensable pour optimiser la performance des plinthes chauffantes. Le tarif d'une plinthe chauffante est variable en fonction du nombre de mètre linéaire à couvrir. Comptez entre 2 500 € et 3 000 € (pose comprise) pour un pièce de 20 m2 ;
  • le chauffage au sol ou plancher chauffant diffuse une chaleur douce à basse température par le sol, via un réseau de câbles électriques ou par un réseau hydraulique. Ce type de chauffage offre un grand confort thermique avec une diffusion lente et constante de la chaleur. A l’instar du ventilo-convecteur, il existe des planchers chauffants réversibles couplés avec une pompe à chaleur qui alternent entre le mode chauffage et rafraîchisseur d’air. Comptez sur un prix global (matériel + pose) entre 1 600 € et 4 000 € (pose comprise) pour un pièce de 20 m2

Quid des convecteurs électriques ? Les radiateurs de type convecteur électrique, que l'on connait également sous le terme de grille-pain, sont des classiques du chauffage en France. Ces appareils utilisent le principe de la convection pour chauffer l'air ambiant d'une pièce : l'air frais monte en température via la résistance électrique du convecteur. Accessible aux petits budgets, ce chauffage électrique présente néanmoins de nombreux inconvénients : sa consommation électrique élevée par rapport aux autres modèles et son confort thermique réduit (baisse des températures dès l'extinction de l'appareil, air très sec). C'est pourquoi, le convecteur électrique n'est pas un modèle recommandé pour son rendement énergétique.

Comparatif des radiateurs électriques : avantages et inconvénients

Le choix d’un radiateur électrique peut être une étape compliquée face à la multiplicité des modèles disponibles sur le marché. Focus sur les principaux avantages et inconvénients des radiateurs électriques selon leur type.

Radiateurs électriques : avantages et inconvénients
Type de radiateur 👍 Avantages 👎 Inconvénients
A inertie
  • Diffusion lente et homogène de la chaleur dans la pièce
  • Grand confort thermique
  • Bonne performance énergétique
  • Silencieux
  • Pas de dispersion de poussière dans la pièce
  • Montée en température lente
  • Parfois lourd et encombrant
A double coeur de chauffe
  • Grande inertie qui offre un bon confort thermique
  • Diffusion de la chaleur homogène
  • Chauffe sans assécher l'air
  • Thermostat avec une gestion fine des températures
  • Prix élevé
  • Montée en température lente
  • Equipement encombrant
Panneaux rayonnants
  • Montée en température rapide
  • Chauffe directement les objets et les personnes placés devant l'appareil
  • Equipement ergonomique et avec un design souvent esthétique
  • Absence d'inertie avec baisse rapide de température dès l'arrêt du radiant
  • En raison de sa consommation électricité, il convient aux petites pièces chauffées sur de courtes périodes ou des logements bien isolés
  • Niveau de réglage du thermostat non optimal
A accumulation
  • Très bonne inertie sur plusieurs heures dans la journée
  • Programmation des cycles de chauffe en heures décalées (heures creuses)
  • Chauffage sans assèchement de l'air
  • Conçu des matériaux réfractaires très lourds (briques)
  • Prix élevé
  • Le mode de chauffage lors de besoins urgents (grand froid) se font en heures pleines, très onéreuses
  • Solution de chauffage d'appoint nécessaire

Quel modèle de radiateur choisir ?

Lorsque l’on construit son appartement ou sa maison, ou bien que l'on envisage de remplacer ses radiateurs électriques, le choix d’un modèle en particulier doit répondre à ses attentes en termes de consommation d’électricité, de confort thermique et de besoins énergétiques. L’équilibre entre des 3 paramètres est essentiel pour son confort de vie et l’impact sur sa facture d’électricité.

Nos experts vous disent quel est le meilleur radiateur électrique à installer chez soi, selon ce que vous recherchez.

appel gratuit

Trouver les meilleurs radiateurs pour votre logement !

Technologie, Puissance, Marque, Matériau, Taille, Format, Couleur : comparez et choisissez ! Si besoin, nos experts vous conseillent gratuitement par téléphone.

Pour faire des économies ?

Avec une facture de chauffage électrique qui atteint pour le français moyen près de 1 400 €/an (pour un logement de 70 m2 et une consommation de 110 kWh/m2 en moyenne au prix du tarif bleu EDF de 0,174€/kWh), la question de sélectionner le radiateur électrique le plus économique est d'une importance capitale.

En globalité, les modèles les plus performants sur le marché actuellement sont les modèles à double cœur de chauffe et à inertie. Le coût d’achat représente un investissement de départ élevé (comptez entre 400 € et 800 € en moyenne par appareil, pose comprise), contre une bonne rentabilité.

A contrario, la consommation électrique du convecteur électrique ou grille-pain est 30 % plus élevée que les dernières générations de radiateur électrique, soit une différence qui dépasse en moyenne largement la centaine d'euros par mois de chauffe.

Néanmoins, le type de radiateur électrique doit correspondre à l’usage de la pièce. C’est pourquoi, il est important de prendre en compte le besoin auquel ce type d’équipement thermique doit répondre.

Pensez à l’isolation thermique du logement ! Même avec le radiateur le plus économique, les besoins énergétiques de votre logement ne seront pas couverts avec une mauvaise isolation thermique. Avant tout remplacement de son chauffage électrique, il est donc conseillé de faire un bilan thermique de l’habitation.

En fonction du type de pièce ?

Le choix d’un type de radiateur électrique doit être étudié au cas par cas en fonction de la pièce du logement. L’essentiel étant de conjuguer le temps d’occupation et les économies d’énergie recherchées.

Ainsi, les pièces à vivre de type salon, bureaux ou chambres ont besoin d’être chauffées sur de longues périodes dans la journée. Optez pour un radiateur à inertie ou à double cœur de chauffe avec une montée en température lente pour un confort thermique optimal (air ambiant moins sec).

D’un autre côté, les pièces chauffées par intermittence (cuisine ou salle de bains) nécessitent une montée en température rapide. Dans ce cas, un radiateur électrique radiant ou un sèche-serviettes couplé à un soufflant (pour une salle de bains) peut être une solution efficace.

Quelles sont les options incontournables d’un radiateur électrique ?

Certaines options sont particulièrement utiles pour optimiser son efficacité en termes de confort thermique et d’économies d’énergie :

  • le thermostat qui permet de gérer le niveau de température souhaitée dans la pièce. Certains modèles sont équipés de thermostat intelligent avec une forte granularité (détection de la baisse de température à 0,1°C) ;
  • la programmation qui permet de réguler le niveau de température sur des plages horaires prédéfinies ;
  • l’option radiateur connecté qui permet de piloter l’appareil à distance via application smartphone. Pratique pour notamment allumer ou éteindre son chauffage en dehors de son logement ;
  • le détecteur de présence qui permet de réguler la température de la pièce en fonction de son occupation ;
  • la fonction « fenêtre ouverte » qui bascule le radiateur en mode hors-gel (veille). L’appareil remonte en température dès la fermeture de la fenêtre.

Quelles aides à l'achat ou pour le remplacement de ses radiateurs ?

Le remplacement de son système de chauffage vieillissant et énergivore pour des modèles plus performants ouvrent droit sous conditions à certaines aides financières au titre de la rénovation énergétique des logements.

La seule aide financière pour l’achat d’un radiateur électrique potentiellement accessible est la prime CEE (Certificat d’économies d’énergie), pour tous les ménages, sans conditions de ressources.

Cette subvention est versée par certains fournisseurs de combustibles (électricité, gaz, fioul, carburant) pour le remplacement de son vieux système de chauffage avec :

  • des émetteurs électriques à régulation électroniques et à fonctions avancées ;
  • des régulateurs de température (robinet thermostatique).

Le montant de la prime CEE pour des radiateurs électriques peut prendre la forme d’une somme d’argent (entre 20 et 50 € au total), de bons d’achat ou de bons de réduction selon le fournisseur.

  • Les critères techniques pour obtenir une prime CEE avec un radiateur électrique
  • la date de construction du logement doit être supérieure à 2 ans au moment de la demande ;
  • les fonctionnalités avancées suivantes : détection fenêtre ouverte, indicateur de consommation, détecteur de présence ;
  • les caractéristiques techniques suivantes : label NF Electricité performance 3* œil ou avec performances équivalentes ;
  • l’installation doit être obligatoirement effectuée par un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Changement, installation, branchement : comment ça se passe ?

L’installation d’un radiateur électrique ne nécessite pas de grands travaux en règle générale, mais quelques règles à respecter pour un branchement sécurisé :

  1. Vérifier au préalable (pour une 1re installation) qu’il existe une arrivée d’électricité indépendante pour chaque raccordement de radiateur et reliée au tableau électrique. Ce préalable est indispensable pour garantir un raccordement sécurisé ;
  2. Déterminer l’emplacement des radiateurs. Placez-les dans des endroits sensibles avec des variations de température (côté façade ou sous les fenêtres sauf en cas de mauvaise isolation). Evitez de les placer derrière les portes et là où passent des courants d'air. Privilégiez les murs et cloisons intérieurs en cas de passoire thermique ;
  3. Respecter les règles de positionnement suivantes : minimum 50 cm d’espace libre au-dessus de votre radiateur, 15 cm de chaque côté et 15 cm en dessous ;
  4. Raccorder les fils électriques du radiateur à l’alimentation générale. Brancher fil neutre et phase de l’appareil aux fils correspondants du connecteur en sortie de mur ;
  5. Finaliser en posant le radiateur sur le support de fixation préalablement installé.

Pour les personnes manuelles, la pose d’un radiateur électrique ne pose pas de problème technique majeur. Cependant, nous vous recommandons de faire appel à un électricien professionnel labellisé RGE pour le gage de garantie et l’éligibilité à la prime CEE. De plus, il vous conseillera sur l'endroit idéal où poser vos équipements pour un confort optimal et éviter les déperditions.

Plus de questions sur les radiateurs électriques

📌 Quel est l'emplacement idéal pour des radiateurs ?

En règle générale, les radiateurs électriques doivent être posés à des endroits du logement avec des variations de température (sous les fenêtres ou sur les murs côté murs extérieurs) afin de limiter la sensation de murs froids. Il est recommandé d’éviter les zones avec des courants d’air.

📏 Le format et la taille d'un radiateur importent-ils ?

Horizontal, vertical, format plinthe, le format du radiateur électrique s’adapte à la configuration du logement (emplacement et place disponible). Le radiateur électrique horizontal est le modèle passe-partout qui s’intègre facilement quel que soit le volume de la pièce (mur, sous la fenêtre, etc.). Quant au modèle vertical de radiateur, il fera le bonheur des espaces exiguës.

🧹 Comment entretenir mon radiateur ?

Les radiateurs électriques ne nécessitent pas de maintenance professionnelle obligatoire. En revanche, il est recommandé d’effectuer soi-même quelques gestes d’entretien : dépoussiérer les volets/clapets d’aération ou de ventilation, aspirer derrière et sous l'appareil, nettoyer avec un chiffon la façade extérieure.

✅ Comment calculer la puissance de radiateur électrique ?

Pour estimer le dimensionnement de son radiateur électrique, il est nécessaire de calculer la puissance du chauffage en watts. Selon le niveau d’isolation thermique et le volume de la pièce, la puissance du radiateur électrique oscille entre 100 W/m2 (en isolation moyenne) à 60 W/m2 (en très bonne isolation thermique).

A titre d’exemple, la puissance recommandée pour un radiateur électrique pour une pièce de 20 m2 se situe entre 1 200 W et 2 000 W.

🔍 Comment calculer combien mes radiateurs vont consommer ?

La formule de calcul pour estimer la consommation électrique d’un radiateur est : (le nombre d’heures d’utilisation par jour x le nombre de mois par an) x la puissance du radiateur (W) x le prix du kWh d’électricité.

Imaginons le cas d’1 radiateur électrique de 2 000 W avec une utilisation quotidienne de 6h sur une période de 5 mois = 12 kWh/jour (2000 W x 6h) x 150 jours (5 mois) = 1 800 kWh x 0,1740€ au tarif bleu d’EDF = 313 € TTC.

⚙️ Comment fonctionne le chauffage central électrique ?

Un circuit de chauffage central électrique relie une chaudière électrique à des émetteurs de chauffe spécifiques : plancher chauffant, plinthes, radiateurs à eau basse température.

⚡️ Alimentation en électricité autonome : qu'est-ce que ça change ?

Il est possible de réduire la consommation énergétique de son système de chauffage via différentes installations de production alternatives. Le réseau électrique principal peut être assisté ou remplacé totalement par une alimentation électrique autonome utilisant des sources d’énergies renouvelables : géothermie ou solaire thermique par exemple.

En fonction du type d'alimentation, il sera peut être nécessaire de changer les émetteurs de chauffe déjà en place.

Ainsi, nul besoin de changer ses radiateurs électriques avec des panneaux solaires. En revanche, la mise en place d'une PAC eau-eau ou sol-eau nécessitent l'installation de radiateurs à eau ou de plancher chauffant hydraulique, les deux à basse température.

Updated on