Comprendre le Green Deal européen : motivations et objectifs

Illustration du Green Deal européen avec un drapeau européen vert et une voiture électrique

Fin 2019, le Green Deal européen (ou Pacte Vert en français) est évoqué officiellement pour la première fois. Cet ensemble d’initiatives politiques initié par la Commission européenne vise à rendre l'Union européenne (UE) climatiquement neutre d’ici à 2050. À plus court terme, le pacte prévoit de réduire d’au moins 50% ses émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990.


Les objectifs du Green Deal européen

Le Green Deal européen est un ensemble d’initiatives politiques en faveur de l’écologie s’étalant sur un peu moins de 30 ans et conduit par un objectif principal de neutralité carbone à horizon 2050. Afin d’atteindre cet objectif principal, d’autres objectifs concernant l’énergie, la biodiversité, la construction, l’alimentation ou encore la mobilité font en également partie de ce Pacte Vert.

1. La neutralité carbone de l’Europe

L’objectif principal du Pacte Vert européen est donc la neutralité carbone de l’Union européenne d’ici à 2050. Cela signifie concrètement que l’année 2050 devra être marquée pour l’UE d’un résultat de zéro émission nette de gaz à effet de serre.

Qu'est-ce que la neutralité carbone ?Atteindre la neutralité carbone signifie en d'autres termes atteindre l'équilibre entre la quantité de CO₂ émise dans l’atmosphère et la quantité de CO₂ absorbée naturellement par les forêts et les plantes ou compensée par d’autres actions compensatrices.

2. Une mobilité durable

Voiture éléctrique

Le premier objectif du Green Deal, permettant à terme la neutralité carbone, est la généralisation d’une mobilité durable.

Pour rendre les transports plus durables, la Commission européenne s’est fixée 3 objectifs précis :

  • La réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre des voitures d’ici à 2030 ;
  • La réduction de 50% des émissions de gaz à effet de serre des véhicules utilitaires légers d’ici à 2030 ;
  • Plus aucune émission de gaz à effet de serre des voitures neuves d’ici à 2035.

Ces objectifs vont très majoritairement se réaliser grâce à la généralisation des véhicules électriques et des véhicules hybrides. Ainsi, l’UE prévoit parallèlement de développer les infrastructures de recharge pour permettre aux citoyens d’effectuer leurs trajets sans désagréments et avant tout de réduire l'empreinte carbone de la voiture.

Ces mesures sont motivées par l'impact fort du bilan carbone du secteur des transports.

Le marché du transport routier, moins concerné par le développement des véhicules électriques, sera tout de même aussi concerné par le Green Deal. Le système d'échange de quotas d’émission de CO2 sera ainsi appliqué à partir de 2026 pour les transporteurs routiers.

Cela devrait être une motivation supplémentaire pour le secteur d’utiliser des carburants alternatifs et moins polluants et d’innover dans de nouvelles technologies de transport plus écologiques.

L'empreinte carbone du secteur de l’aviation et de la marine sont également concernés par le Pacte Vert qui prévoit une tarification du carbone pour ces deux secteurs qui en étaient jusqu’ici exemptés.

3. Amorcer la troisième révolution industrielle

En utilisant la transition énergétique accélérée et encadrée par le Pacte Vert, l’UE souhaite être un acteur majeur de la troisième révolution industrielle. Beaucoup de secteurs vont être positivement touchés par cet accord et devraient ainsi connaître le développement de nombreux nouveaux emplois.

La Commission européenne présente plusieurs possibilités en marge du Green Deal :

  • La rénovation d’environ 35 millions de bâtiments d’ici 2030 ;
  • La création de 160 000 emplois dans le secteur de la construction d’ici 2030.

Le secteur de l’énergie devrait voir son taux d’employabilité augmenter avec le recours massif aux énergies renouvelables en marge de la transition énergétique. Le même bilan est attendu pour le secteur de la construction, avec une demande en main-d'œuvre accrue grâce aux travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments.

4. Accélérer la transition énergétique

Centrale hydroélectrique

Pour atteindre l’objectif principal de neutralité carbone en 2050, la Commission européenne ambitionne d’accélérer la transition énergétique par le biais de 2 objectifs :

  • 40% du bouquet énergétique européen provenant des énergies renouvelables en 2030 ;
  • Réduire entre 36% et 39% les pertes entre l'énergie produite et celle consommée par les utilisateurs en augmentant les objectifs d’efficacité énergétique.

Les sources d'énergie qui émettent le plus de CO2 sont ainsi concernées en priorité par la transition énergétique.

Cette accélération de la transition énergétique va également être soutenue par le “Fonds pour une transition juste” déployé par l’Union européenne. Ce fonds d’un montant de 40 milliards d’euros est destiné à soutenir les pays de l’UE ayant une plus forte dépendance aux énergies fossiles.

5. Améliorer le bilan énergétique des bâtiments

Les économies d’énergie peuvent être massivement réalisées via l’amélioration du bilan énergétique des bâtiments. Le Fonds social pour le climat mis en place par la Commission européenne vise ainsi à apporter une aide financière aux citoyens les plus exposés à la précarité énergétique ou de mobilité.

Ce fonds va investir 72,2 milliards d’euros sur 7 années dans la rénovation des bâtiments aux diagnostics énergétiques les plus mauvais et dans les mobilités à faibles émissions, voire à émissions nulles.

Parmi les mesures proposées, la Commission européenne propose :

  • L’obligation pour les États membres de l’UE de rénover chaque année d’un minimum de 3% de la surface au sol totale de tous les bâtiments publics ;
  • D’atteindre le seuil de référence de 49% des bâtiments alimentés par les énergies renouvelables d’ici à 2030 ;
  • L’obligation pour les états membres de l’UE d'augmenter leur utilisation des énergies renouvelables pour le chauffage et le refroidissement d’au moins 1,1 point de pourcentage d’ici à 2030.

Une solution pouvant également être apportée face au problème du mauvais bilan énergétique des bâtiments est l'adoption généralisée de l'éco-construction.

6. Redonner sa place à la biodiversité

Forêt : puits de carbone naturel

La biodiversité est de plus en plus menacée par la pollution, la déforestation ou encore le réchauffement climatique. Pour autant, la biodiversité permet naturellement d’absorber et de stocker le carbone.

Les propositions de la Commission européenne pour redonner sa place à la biodiversité et augmenter l’absorption de CO2 sont la restauration des forêts, des sols et des zones humides.

L’objectif du Green Deal est d’augmenter la capacité des puits de carbone qui est actuellement de 268 mégatonnes à 310 mégatonnes de CO2.

Qu'est-ce qu'un puits de carbone ? Un puits de carbone est un réservoir qui peut être naturel (océans, forêts, tourbières, etc.) ou artificiel (centrales thermiques) permettant d’absorber et de stocker le CO2 présent dans l’atmosphère.

7. Supporter la lutte contre le réchauffement climatique à l’échelle mondiale

Une dame porte la planète Terre dans ses mains

En instaurant ce pacte écologique à l’échelle européenne, l’UE veut insuffler un élan à l’échelle mondiale en faveur de l’écologie. L'Europe, grâce au Green Deal, souhaite montrer l’exemple et inspirer nos partenaires internationaux à suivre le même schéma, pour atteindre un jour aussi l’objectif de neutralité climatique.

Tous les progrès technologiques achevés par l’UE dans le cadre de la réalisation des objectifs du Pacte Vert, notamment en matière de transition énergétique ou de mobilité écologique, seront utiles pour les pays hors de l’Union européenne.

Le Green Deal européen étape par étape

Décembre 2019 Présentation du Green Deal par la Commission européenne avec la mention de la neutralité climatique de l'Union européenne d’ici à 2050
Mars 2020 Proposition par la Commission européenne d’une loi sur le climat dans le but d’inscrire dans la législation l’objectif de la neutralité carbone d’ici à 2050
Septembre 2020 Proposition d’un objectif intermédiaire à la neutralité carbone : la réduction des émissions nettes d’au moins 55% d’ici à 2030
Décembre 2020 L’objectif de réduire les émissions nettes de carbone d’au moins 55% d’ici à 2030 est approuvé par les dirigeants européens
Avril 2021 Accord politique concernant la loi européenne sur le climat trouvé entre le Parlement européen et les États membres
Juin 2021 Entrée en vigueur de la loi européenne sur le climat
Juillet 2021 La Commission européenne présente en parallèle de la loi européenne sur le climat une série de propositions permettant d’atteindre l’objectif intermédiaire de 2030
2030 L’UE doit atteindre l’objectif fixé de la réduction d’au moins 55% de ses émissions nettes par rapport aux niveaux de 1990
2050 L’UE doit atteindre la neutralité carbone

Si le Pacte Vert représente une belle avancée sur le plan de l'écologie au niveau européen, il n'en reste pas moins essentiel de changer ses habitudes à l'échelle individuelle.

appel gratuit

Quelle est votre empreinte carbone en kg de CO2 par an ?

Découvrez l'impact de votre mode de vie sur la planète en moins de 5" et compensez votre empreinte carbone !

Les motivations du Green Deal européen

Le Green Deal européen s’inscrit dans un contexte d’urgence climatique. Les phénomènes alarmants ayant motivé la rédaction de ce pacte sont le réchauffement climatique, la perte de biodiversité, la pollution des eaux et des sols, la fragilité de la couche d’ozone, etc.

Les motivations climatiques du Pacte Vert : émissions de CO2, hausse des températures et écosystèmes menacés

Parmi les motivations du Pacte Vert, plusieurs statistiques sur le climat présentent un constat alarmant.

  • Les niveaux de CO2 devraient doubler d’ici 2030 ;
  • Les températures estivales en Europe devraient à terme augmenter de 2 à 3°C ;
  • L’Europe est responsable d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre au niveau global alors qu’elle représente moins de 10% de la population mondiale ;
  • Plus de 50% de la superficie où se trouve les écosystèmes en Europe est menacée ;
  • Au sein de l’UE en moyenne 700 000 hectares sont brûlés chaque année par des incendies.

Les motivations énergétiques, industrielles et environnementales du Pacte Vert

D'autres statistiques concernant la production et la consommation d'énergie, l'industrie et l'environnement ont été des éléments déclencheurs de la mise en place du Pacte Vert.

  • Plus de 75% des émissions de gaz à effet de serre sont liées à la production et à l'utilisation d'énergie au sein de l'UE ;
  • Entre 1970 et 2017, l'extraction annuelle mondiale de ressources a triplé. Ce processus est responsable de 90% de toutes les pertes de biodiversité ;
  • 20% de la production alimentaire est gaspillée au sein de l’UE ;
  • Au sein de l'UE, 40 000 milliards d'euros dépendent de la nature et de ses ressources.

Agir pour la réduction de l'empreinte carbone de l'UE devra aussi se faire à l'échelle individuelle. Retrouvez nos autres articles sur l'empreinte carbone pour comprendre quelles sont nos habitudes qui ont le plus d'impact sur le climat.

Updated on