Audit énergétique: définition, prix, réalisation, obligation

Mis à jour le
minutes de lecture
appel gratuit

ekWateur aussi présent dans votre commune !

ekWateur propose une énergie 100% renouvelable et moins chère. Contactez Selectra (partenaire d'ekWateur) pour comparer et estimer vos factures.

L’audit énergétique est un bilan détaillé de l’état de performance énergétique d’un logement sur différents plans : l’isolation thermique, le type de chauffage et de système de production d’eau chaude sanitaire et l’état de la ventilation. Ce bilan énergétique comporte plusieurs recommandations de travaux de rénovation énergétique avec leur estimation chiffrée et les économiques d’énergie réalisables. La réalisation d’un audit énergétique va devenir progressivement obligatoire pour vendre des logements dits passoires thermiques.

Dans quels cas l’audit énergétique est-il obligatoire ?

La réalisation d’un audit énergétique peut être une obligation ou une simple recommandation selon la réglementation en vigueur sur les types de logement.

Copropriété

Depuis le 1er janvier 2017, la réalisation d’un audit énergétique en copropriété est facultative.

Il est vrai que ce diagnostic technique fut une obligation pendant la période entre 2012 et 2016 (arrêté du 28 février 2013) pour tous les immeubles en copropriété :

  • comprenant 50 lots ou plus ;
  • construits avant 2001 (date du permis de construire) ;
  • équipés d’un chauffage ou d’un système de refroidissement collectif.

Désormais, ce bilan thermique est vivement recommandé pour tous les bénéfices qu’il apporte aux potentiels propriétaires d’un bien immobilier.

Le futur acquéreur est ainsi parfaitement informé du nombre et du montant des travaux de rénovation nécessaire pour réhabiliter énergétiquement son logement.

Passoire thermique (maisons) du DPE depuis avril 2023

L’obligation d’audit énergétique concerne depuis le 1er avril 2023 tous les logements :

  • destinés à la vente ;
  • notés classe F ou classe G à leur dernier diagnostic de performance énergétique ;
  • de type maison individuelle, ou de plusieurs appartements dans un immeuble appartenant à un unique propriétaire.

Ce bilan thermique est adossé à la réglementation en vigueur sur la transition énergétique des bâtiments qui vise à sortir les logements les plus énergivores (ou passoires thermiques) du marché immobilier. L’obligation d’audit énergétique réglementaire sur les passoires thermiques va devenir de plus en plus restrictive au fil des ans pour concerner :

  • dès 2025, tous les logements de classe E ;
  • dès 2034, tous les logements de classe D.

Ainsi, à l’issue du calcul d’un DPE avec un mauvais résultat, les propriétaires de passoires thermiques doivent réaliser un audit énergétique dont le but d’informer le futur acquéreur des multiples failles énergétiques du logement et des coûts nécessaires pour le réhabiliter.

A noter que l’audit énergétique réglementaire pour les logements de classe F ou G est à la charge complète du propriétaire.

Différences DPE et audit énergétique Le diagnostic de performance énergétique et l’audit énergétique sont tous deux de bilans thermiques pour un logement. Toutefois, ils divergent sur de nombreux points :
  Le DPE est une obligation réglementaire pour vendre ou louer tous les types de logement (du studio à la villa, meublé ou non meublé, etc.), tandis que l’audit énergétique est obligatoire uniquement pour les logements destinés à la vente de classe F ou G ;
  L’audit énergétique est une version d’étude technique qui complète le DPE. L’audit livre une cartographie détaillée des spécificités d’un logement, un volet de recommandations de travaux de rénovation avec les axes prioritaires ainsi que les économies d’énergie attendues. Le diagnostic de performance énergétique attribue simplement une classe énergie au logement en fonction de ses consommations d’énergie et de son niveau d’émissions de gaz à effets de serre (GES) ;
  La durée de validité du DPE est de 10 ans, tandis qu’elle est de 5 ans pour l’audit énergétique.

Prévision de travaux de rénovation énergétique

En dehors du cadre réglementaire pour les passoires thermiques, l’audit énergétique est obligatoire lorsqu’il est conditionné à l’obtention de certaines aides à la rénovation énergétique des bâtiments.

Par exemple, dans le cadre de l’aide MaPrimeRenov’, un propriétaire peut obtenir sous conditions :

  • le bonus « sortie de passoire thermique » d’un montant entre 5 000 et 10 000 € ;
  • le forfait « bonus Bâtiment Basse Consommation » d’un montant entre 500 et 1 500 € ;
  • le forfait « Rénovation globale » pour maisons individuelles d’un montant entre 500 et 1 500 €.

Cette étude technique propose un plan d’action détaillé pour rénover un logement efficacement. L’audit énergétique est une véritable boussole pour orienter les particuliers vers les travaux énergétiques utiles pour améliorer la performance énergétique de leur logement.

Le bilan thermique livre une série de travaux hiérarchisés avec en parallèle leurs coûts moyens estimés, les économies d’énergie réalisables et les aides financières possibles.

Le coût d’un audit énergétique et comment financer son prix ?

Le tarif d’un audit énergétique est librement fixé les professionnels auditeurs présents sur le marché.

Non-réglementé, le prix d’un audit énergétique varie en moyenne entre 500 € et 1 000 € en fonction du type de logement et de l’auditeur.

Cet investissement coûteux peut être financé jusqu’à hauteur de 500 € par l’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRenov’.

Cette subvention permet de prendre en charge une série de travaux pour :

Pour obtenir cette aide, quelques conditions obligatoires doivent être remplies :

  • satisfaire à des conditions de revenus ;
  • recourir à un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) ;
  • faire une demande pour une résidence principale construite depuis au moins 15 ans ;
  • réaliser au moins un des travaux recommandés dans l'audit énergétique.

Trouver un diagnostiqueur pour un audit énergétique

La réalisation d’un audit énergétique doit obligatoirement être effectuée par un auditeur certifié RGE appartenant en général à un bureau d’études thermiques ou à une société d’architectes ayant suivi une formation RGE.

Pour éviter les arnaques souvent présentes dans le secteur du bâtiment, deux moyens existent pour trouver un thermicien sérieux et qualifié par une formation :

Une fois plusieurs professionnels choisis, faites réaliser plusieurs devis et n’hésitez pas à demander les certifications nécessaires à l’exercice de cette profession.

Les étapes pour réaliser cette étude technique réglementaire : du devis aux conclusions

  1. Prise de contact avec un auditeur professionnel RGE désigné comme maître d’ouvrage de l’analyse thermique de votre logement
  2. Réalisation de la visite technique par un thermicien afin de réaliser les différentes mesures des données constituant l’audit énergétique : la structure du bâti (matériaux utilisés, contrôle de la vétusté, niveau d’isolation thermique), les consommations d’énergie des équipements de chauffage, les types d’usage et de comportement dans le logement, etc. ;
  3. L’analyse des données à l’aide d’un logiciel d’audit énergétique, qui permet de localiser les sources de déperditions thermiques et les ponts thermiques ;
  4. La remise du rapport d’audit qui comprend une liste de préconisations de travaux de rénovation selon un calendrier avec plusieurs axes de priorité pour atteindre à minima la classe B au prochain DPE, les coûts estimés de chaque travaux, ainsi que le retour sur investissement obtenu par les économies d’énergie réalisées.